L'étude santé du jour : les aliments riches en sucres raffinés augmenteraient le risque de dépression

Santé

MÉNOPAUSE - La consommation de produits riches en sucres raffinés (pain blanc, pâtes, riz blanc, etc.) pourrait augmenter le risque de dépression chez la femme ménopausée.

Une alimentation riche en glucides raffinés, avec un index glycémique élevé, augmente le risque de dépression chez la femme ménopausée. C'est la conclusion d'une nouvelle étude menée par des psychiatres de l'université de Columbia (États-Unis), publiée récemment dans la revue American Journal of Clinical Nutrition (ACJN). Ce n'est pas la première fois qu'un lien entre malbouffe et dépression est démontré par des travaux scientifiques. On sait déjà, par exemple, qu'une alimentation riche en oméga 3 permet de limiter l’incidence de cette maladie, d'après une étude parue dans la revue The Lancet.

Méthodologie : évaluer le lien entre dépression et mauvaises habitudes alimentaires
Pour arriver à cette découverte, James E. Gangwish et son équipe ont observé le lien entre dépression et mauvaises habitudes alimentaires, en analysant les données récoltées auprès de 70.000 femmes.

Ce que l'étude a montré : un lien entre dépression et aliments riches en sucres raffinés
D'après leurs analyses, il apparaît que les femmes ménopausées qui consomment fréquemment des aliments riches en sucres raffinés, tels que les céréales raffinées, le pain blanc, les sodas, le riz blanc ou encore les pâtes, présenteraient un risque accru de développer une dépression. En revanche, celles qui privilégient une alimentation saine et équilibrée, avec des aliments riches en fibres, des céréales complètes et des légumes, ont un risque beaucoup plus faible que les autres.

Ce que cela va changer : des régimes alimentaires sans sucres pour traiter la dépression ?
Des essais cliniques doivent être menés pour confirmer cette hypothèse, admet l'équipe de chercheurs. Mais si elle était confirmée, cette découverte pourrait permettre de prévenir les épisodes dépressifs chez la femme ménopausée grâce à des régimes adaptés, ou, mieux encore, à des traitements diététiques.

À LIRE AUSSI
>> Comment savoir si votre soda contient du sucre

>> Pas plus de 25 grammes de sucres par jour
>> Nash : la cirrhose que vous pouvez attraper… sans boire une goutte d'alcool

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter