L'étude santé du jour : les bénéfices du zinc contre le rhume

L'étude santé du jour : les bénéfices du zinc contre le rhume

DirectLCI
SANTE - Selon l'étude de deux pédiatres indiens, prendre des suppléments de zinc permettrait de réduire la durée des symptômes du rhume et donc de diviser par deux le temps de convalescence. A condition d'en prendre très rapidement et tous les jours.

Mal de gorge, nez qui coule, migraine, frissons… un bon rhume est capable de nous clouer au lit pendant une semaine. Deux pédiatres indiens Rashmi Rajan Das, de l'Institut des sciences médicales de Bhubaneswar, et Meenu Singh, de l'Institut pour la recherche et l'éducation en médecine de Chandigarh ont révélé l'utilité du Zinc contre cette pathologie saisonnière. Leur étude, parue dans le Journal of American Medical Association , souligne qu'une supplémentation orale de cet oligo-élément, permet de limiter par deux la durée de convalescence.

Le zinc est un oligo-élément indispensable pour la croissance, les défenses immunitaires et les fonctions neurologiques du corps. On le retrouve dans des aliments comme le bœuf, le poulet, les légumes et surtout les huîtres. De par ses effets antioxydants, de nombreuses études ont déjà montré son utilité dans la lutte contre l’acné. Selon les chercheurs indiens, il permettrait également de réduire considérablement la durée des symptômes du rhume . A condition d'en prendre dans les 24 heures suivant les premiers symptômes.

Une dose six fois plus élevée que la normale

Ces derniers ont passé au crible 18 études internationales, qui sont toutes arrivées au même résultat. En moyenne, les patients ayant reçu un placebo souffraient d'un rhume pendant 8,5 jours, contre 4,5 jours pour ceux ayant bénéficié d'un supplément de zinc. Une efficacité optimale était constatée à partir d'une dose quotidienne de 75 mg, sous forme de pastilles, contre 8 mg à 13 mg en temps normal. L'étude montre en revanche que le zinc n'a aucune incidence sur la sévérité des symptômes.

En outre, une supplémentation préventive sur une période de cinq mois a permis de réduire par deux l'incidence des rhumes chez les enfants. Une information utile quand on sait qu'un adulte attrape en moyenne un rhume deux à quatre fois par an et un enfant, huit à dix fois par an. Mais les chercheurs expliquent que d'autres études sont nécessaires avant d'émettre des recommandations officielles. Il faut maintenant évaluer la toxicité potentielle de ces doses élevées de zinc, en particulier sur les malades chroniques.

Plus d'articles