L'étude santé du jour — Les dangers des gels antibactériens

L'étude santé du jour — Les dangers des gels antibactériens

Santé
DirectLCI
L'ÉTUDE SANTÉ DU JOUR — De plus en plus de Français utilisent quotidiennement du gel hydroalcoolique pour se laver les mains. Pourtant, selon une étude, il pourrait avoir des effets néfastes sur la santé : dégradation du sperme, fausses couches, obésité et cancer. En cause, l'augmentation de l'absorption par la peau de bisphénol A, un perturbateur endocrinien.

Le gel hydroalcoolique est devenu une habitude pour des milliers de Français. En sortant des transports, à la pause déjeuner ou bien au retour des toilettes, de plus en plus de personnes l'utilisent pour se désinfecter les mains, sur les conseils du ministère de la Santé, qui en fait la promotion chaque année notamment lors des épidémies de grippe. 

Seulement voilà : d'après les conclusions d'une nouvelle étude, parue dans la revue médicale Plos One , son utilisation régulière (hormis ceux utilisés en milieu hospitalier) pourrait avoir des effets néfastes pour la santé sur le long terme. 

Les gels antibactériens augmentent l’absorption de bisphénol A par la peau

Des chercheurs de l'université du Missouri (États-Unis) ont découvert que les gels antibactériens pourraient aussi augmenter l’absorption de bisphénol A par la peau. Cette molécule est suspectée aujourd'hui d'être un perturbateur endocrinien. Et on la trouve partout : bouteilles, gobelets et emballages plastique, matériel high-tech, ustensiles de cuisine, jouets, tickets de caisse, etc. 

Parmi les effets potentiels du bisphénol A, on observe notamment une dégradation de la qualité et de la quantité du sperme chez l'homme, mais il serait aussi à l'origine de fausses couches, de l'augmentation du risque d'obésité et même de certains cancers. 

EN SAVOIR +
>>  Bisphénol A : facteur aggravant pour l'obésité et le diabète ?
>>  Bisphénol A : des effets indésirables probables sur le foie et les reins

De  précédents travaux  avaient déjà montré qu'un usage régulier et prolongé de certains agents contenus dans les gels antibactériens (le  triclosan  et le  triclocarban ) pourrait déclencher une résistance bactérienne ou même provoquer des dérèglements hormonaux. Aujourd'hui, la liste s'allonge. 

Vous ne le savez peut-être pas mais certaines bactéries sont essentielles à notre santé. Par exemple, sans les bactéries présentes dans nos intestins, la digestion ne pourrait pas se faire. En 2013, l'association de médecins Santé Environnement France avait déjà lancé  une alerte sur les dangers des gels antibactériens , en rappelant que la bonne vieille méthode eau et savon reste la plus économique et surtout la plus sûre.

À LIRE AUSSI >> 3 conseils pour limiter votre exposition aux perturbateurs endocriniens

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter