L'étude santé du jour : les grincheux n'ont qu'à dormir plus !

L'étude santé du jour : les grincheux n'ont qu'à dormir plus !

SOMMEIL - Le manque de sommeil serait à l’origine de votre mauvaise humeur au réveil. Selon les résultats d’une étude israélienne, la privation de sommeil affecterait nos émotions. Explications.

Parfois, les oiseaux de nuit ont la fâcheuse habitude de se réveiller de mauvais poil. Les heures de sommeil sur lesquels ils font l’impasse en seraient à l’origine.

Des chercheurs de l’Université de Tel Aviv, en Israël, se sont intéressés aux effets de la privation de sommeil sur nos émotions. Dormir trop peu affecterait la capacité de notre cerveau à réguler ces émotions écrivent-ils dans la revue The Journal of Neuroscience .

Méthodologie : des images pour évaluer la réactivité cérébrale
Les scientifiques ont fait une expérience sur 18 adultes volontaires. Les candidats ont été soumis à deux tests d’attention. La première a eu lieu après être restés éveillés pendant 24 heures, la seconde après avoir fait une nuit de sommeil complète.

À LIRE AUSSI >> Un sommeil interrompu rend moins sympa !

L’un des tests consistait à présenter trois photos aux candidats. La première avait une charge émotionnelle positive, par exemple un chat. La seconde image devait susciter une émotion négative, comme un corps mutilé. Et la troisième était neutre, comme une cuillère. Les participants devait donner la direction de points qui se déplaçaient sur ces images. Simultanément, les chercheurs ont analysé l’activité cérébrale des 18 volontaires à l’aide de l’IRMF (imagerie par raisonance magnétique fonctionnelle) et l’EEG (électroencéphalogramme).

À LIRE AUSSI >> L'étude santé du jour : le sommeil, une des clés de la vie sexuelle

Ce que l’étude a montré : le manque de sommeil altère la régulation des émotions
Après avoir passé une bonne nuit de sommeil, les candidats étaient bien plus réactifs. Ils ont réagi de manière rapide et précise lorsque les points apparaissaient sur le fond d’une image. Les chercheurs ont ainsi pu noté une activité cérébrale intense, au niveau du noyau du cerveau, à la vue des photos chargées d’émotions.

En revanche, lorsque les candidats manquaient de sommeil, ils étaient particulièrement distraits. Qu’ils soient confrontés aux images neutres ou à celles très émotionnelles, l’imagerie médicale fonctionnelle (IRMf) a montré que la partie du cerveau, l’amygdale, liée aux émotions agissait de la même manière.

Ce que l’on peut en conclure : dormir trop peu nuit fortement à la santé
Selon les auteurs de l’étude, “le manque de sommeil modifie la réactivité émotionnelle en diminuant son seuil d'activation, menant à un perte inadaptée de neutralité émotionnelle”. Le manque de sommeil est également mis en cause dans d’autres pathologies comme l’obésité, les maladies cardio-vasculaires ou encore le diabète. Les spécialistes du sommeil conseillent de dormir au moins sept heures par nuit pour préserver sa santé.

EN SAVOIR +
>>
L'étude santé du jour : dormir plus de 9 heures est dangereux pour la santé
>> Un sommeil irrégulier serait très rapidement mauvais pour la santé
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation ce jeudi 20 janvier ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 19 janvier

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.