L'étude santé du jour : les personnes âgées ont un cerveau plus lent car trop plein

L'étude santé du jour : les personnes âgées ont un cerveau plus lent car trop plein

Santé
DirectLCI
MEMOIRE - Selon une récente étude allemande, si les personnes âgées ont un cerveau plus lent que les autres, c'est parce qu'il a stocké plus de connaissances au fil du temps.

Non, les personnes âgées n'ont pas forcément une mémoire plus défaillante que celle des plus jeunes. Ce serait même l'inverse, selon des chercheurs de l'université de Tübingen (Allemagne). En partant de l'hypothèse que les fonctions cérébrales diminuent avec l'âge, ils sont arrivés à une conclusion bien différente : si les cerveaux des seniors sont généralement plus lents que les autres, c'est parce qu'ils sont beaucoup plus puissants, révèle leur étude parue dans la revue Journal of Topics in Cognitive Science.

Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont utilisé des ordinateurs afin qu'ils prédisent le développement cognitif selon l'âge. Ils ont été programmés pour lire un nombre de mots chaque jour, comme un humain le fait tout au long de sa vie. Pour les ordinateurs qui n'avaient pas beaucoup lu, leur performance aux tests de vocabulaire ressemblait à celle d'un jeune adulte. Mais ceux dont les chercheurs avaient simulé l'équivalent d'une vie de lecture avaient des performances comparables à celles d'un adulte.

Plus lents mais plus forts

"Ces ordinateurs étaient plus lents, car ils ont dû traiter plus d'informations", expliquent les chercheurs de l'étude dans un communiqué . A l'échelle humaine cela se traduit par une mémoire qui "stocke" de plus en plus de connaissances au fil du temps. De fait, cela peut expliquer que les personnes âgées mettent plus de temps à se souvenir d'un événement : plus un cerveau est âgé, plus il doit traiter des informations, même si ce ralentissement n'a rien à voir avec le déclin cognitif.

"Imaginez quelqu'un qui connaît les anniversaires de deux personnes et peut se les rappeler parfaitement. Pouvez-vous dire que cette personne a une meilleure mémoire que quelqu'un qui connaît les anniversaires de 2000 personnes mais qui peut se souvenir de la bonne date "seulement" neuf fois sur dix ?", explique Michael Ramscar, principal auteur de l'étude. Pour les chercheurs, ces résultats prouvent que la mesure des capacités cognitives des personnes âgées doit être conçue différemment car les tests actuels ne permettent pas de voir l'étendue des informations dont dispose leur cerveau.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter