L'étude santé du jour : les seniors en léger surpoids vivent plus longtemps

L'étude santé du jour : les seniors en léger surpoids vivent plus longtemps

DirectLCI
SANTE - Une étude récente tend à démontrer que les recommandations générales de l'OMS concernant l'Indice de Masse Corporelle (IMC) ne seraient pas adaptées aux seniors. Au-delà de 65 ans, ce ne sont pas les personnes les plus minces qui vivent le plus longtemps.

Il a toujours été démontré que le surpoids était néfaste pour la santé, donc pour l'espérance de vie. Mais une nouvelle étude suggère qu'il pourrait finalement être bénéfique, à condition d'avoir plus de 65 ans et seulement quelques kilos en trop. Des chercheurs de l'université de Deakin (Australie) expliquent dans la revue American Journal of Clinical Nutrition que les seniors ayant un indice de masse corporelle (IMC) légèrement supérieur aux recommandations officielles vivraient plus longtemps.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'IMC de référence pour les seniors doit être compris entre 18,5 et 25. Après avoir épluché des études réalisées entre 1990 et 2013 concernant 200 000 individus, les chercheurs ont observé que le risque de mortalité augmentait de 12 % lorsque ce dernier était compris entre 21 et 22 et de 19 % lorsqu'il était compris entre 20 et 20,9. Chez les personnes affichant un IMC supérieur à 33, donc considérées comme obèses, les risques augmentaient également de 8 %.

"Il est temps d'ajuster les recommandations"

Seules les personnes dont l'IMC était de 27,5, un indice considéré comme trop élevé par l'Organisation Mondiale de la Santé, avaient un risque de mortalité moins élevé. "Il est temps d'ajuster les recommandations nutritionnelles faites aux personnes âgées", affirme dans un communiqué le professeur Caryl Nowson, principal auteur de l'étude. "Nos résultats démontrent qu'après 65 ans, ce sont les personnes ayant un IMC compris entre 23 et 33 qui vivent le plus longtemps".

Au lieu de se focaliser sur la perte de poids, l'étude conseille aux seniors de manger en fonction de leur appétit tout en restant actifs. "Le surpoids selon les critères de l'OMS n'est pas forcément synonyme de mortalité accrue", conclut le Professor Nowson. Cette dernière rappelle toutefois l'importance d'une alimentation équilibrée car d'autres critères que l'IMC entrent en considération lorsqu'il est question de santé. Les problèmes cardiovasculaires et les risques de développer un cancer restent plus élevés chez les personnes en surpoids.

Plus d'articles

Sur le même sujet