L'étude santé du jour : manger des cornichons réduirait la phobie sociale

L'étude santé du jour : manger des cornichons réduirait la phobie sociale

DirectLCI
ALIMENTATION SANTÉ - Ce proche cousin du concombre n'est pas un aliment santé comme les autres. Une nouvelle étude vient de montrer que les aliments fermentés pourraient avoir des bienfaits contre la phobie sociale.

Le cornichon, remède à la phobie sociale ? A en croire une étude menée par une équipe de chercheurs de l'Université du Maryland (États-Unis), à paraître cet été dans la revue Psyschiatry Research , il existerait un lien entre la consommation d'aliments fermentés et l' anxiété sociale . En effet, les scientifiques ont constaté que les jeunes adultes qui mangeaient régulièrement de la choucroute, des cornichons (ou des pickles), du yaourt ou encore de la soupe au miso ou kimchi avaient moins de symptômes de phobie sociale que les autres. Dorénavant, vous ne laisserez plus le cornichon de votre hamburger sur le bord de l'assiette.

À LIRE AUSSI >> Bientôt des traitements contre le cancer à base d'avocat ?

Méthodologie : une enquête auprès de 710 étudiants
Pour appuyer leur théorie, les scientifiques ont conçu un questionnaire qu'ils ont soumis à environ 700 étudiants afin d'évaluer leurs habitudes alimentaires, leur propension à faire du sport et leur niveau d’anxiété sociale. Parmi les questions, combien d'aliments fermentés avez-vous consommé au cours de 30 derniers jours ? Pratiquez-vous une activité physique ? Combien de fruits et légumes mangez-vous en moyenne ?

Ce que l'étude a montré : les aliments fermentés contiennent des probiotiques
"Il est probable que les probiotiques que l’on trouve dans les aliments fermentés modifient favorablement l’environnement des intestins, et ces changements intestinaux ont une influence sur l’anxiété sociale", a précisé sur le site ScienceDaily le Professeur Matthew Hilimire. "Je trouve absolument fascinant que des micro-organismes dans les intestins puissent avoir une influence sur l’état d’esprit de quelqu’un." La diminution est d'autant plus flagrante chez les patients souffrant de névrose. Autre découverte : ceux qui pratiquaient une activité physique régulière avaient aussi moins de symptômes que les autres.

Ce que cela va changer : une étude expérimentale pour confirmer un lien de cause à effet
"Les premiers résultats soulignent la possibilité que l’anxiété sociale soit réduite grâce à des interventions nutritionnelles non risquées, même si d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer si la consommation de probiotiques cause directement une diminution de l’anxiété sociale", explique ainsi Jordan DeVylder, coauteur de l’étude.

Les chercheurs veulent désormais poursuivre leurs travaux à travers une étude expérimentale pour voir s'il existe un lien de cause à effet entre la consommation d'aliments fermentés et la diminution des symptômes de l'anxiété sociale, notamment chez des patients autistes. De précédents travaux avaient déjà établi une relation entre la prise de probiotiques et traitement de la dépression ou de l’anxiété.

L'ÉTUDE SANTÉ D'HIER >> Trop de somnifères favoriserait le risque de cancer

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter