L'étude santé du jour : manger lentement pour manger moins (et mieux)

L'étude santé du jour : manger lentement pour manger moins (et mieux)

Santé
DirectLCI
ALIMENTATION - Selon une étude américaine, manger posément permet de se sentir rassasié plus rapidement et de façon durable.

Le geste est simple et pourtant, on oublie souvent son importance. Des chercheurs de la Texas Christian University viennent de renforcer l'idée que manger lentement permet de consommer moins de calories et de ressentir la satiété de façon plus durable. Leur étude publiée sur le site de la revue Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics révèle que cette méthode permet de faire une grande différence dans la consommation de calories : jusqu'à une centaine en moins.

Pour leur étude, les chercheurs ont voulu en savoir plus sur la relation de cause à effet entre la vitesse de l'alimentation et l’apport énergétique. Pour cela, ils ont fait appel à un groupe de 30 personnes dont le poids est jugé normal personnes et un deuxième groupe de 30 personnes en surpoids ou obèses . Les deux groupes ont d'abord dû prendre un repas avec pour consigne de ne pas se presser, de prendre de petites bouchées et de bien mâcher.

Une "notion de coupe-faim"

À l'occasion d'un autre repas, les deux groupes ont consommé les mêmes plats en prenant cette fois de grosses bouchées et en les avalant rapidement. Dans les deux cas, les participants avaient la possibilité de manger autant qu'ils le désiraient. Résultat ? Les participants mangeaient moins et consommaient moins de calories lorsqu'ils s'y prenaient lentement (88 calories de moins pour le groupe au poids normal et 57 calories de moins pour le groupe en surpoids, en moyenne).

L'ensemble des participants ont également bu plus d'eau lorsqu'ils mangeaient lentement. De fait, ils ont déclaré se sentir rassasiés plus longtemps et être moins tentés de grignoter après avoir mangé lentement. "Manger plus lentement permet de réduire la quantité de nourriture consommée ainsi que conduire à un plus grand degré de plénitude et à une notion de coupe-faim. Manger à mon avis, devrait être une expérience agréable sans avoir à vérifier le temps", explique Meena Shah, nutritionniste à l'origine de l'étude.

Car manger lentement permettrait d'être plus conscient de la sensation de satiété que nous envoie le cerveau lorsque l'estomac est plein. Une sensation qui met en général une vingtaine de minutes à se manifester, soit plus longtemps qu'un repas pris à la va-vite. La nutritionniste souligne néanmoins qu'il n'est pas nécessaire d'appliquer cette méthode à chaque repas. Mais que passer toutes ses pauses déjeuner à manger un sandwich seul devant son ordinateur n'est pas la meilleure façon de garder le contrôle de son poids.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter