L'étude santé du jour : on est plus vulnérable aux infections selon l'heure de la journée

Santé
MALADIES – Le fonctionnement de l’organisme est soumis à un rythme biologique de 24 heures. Des chercheurs britanniques l’ont étudié et ont découvert que certaines heures de la journée sont propices à la propagation d’un virus.

La fatigue, par exemple, altère l’expression des gènes impliqués dans l’inflammation. Du coup, si vous manquez de repos, vous serez plus susceptibles de tomber malade. Mais des chercheurs britanniques ont voulu savoir si d’autres facteurs pouvaient entrer en compte comme celui de l’ horloge interne . En effet, le fonctionnement de l’organisme est soumis au rythme biologique qui régule nos phases éveils/sommeils mais aussi certains aspects du système immunitaire.

Les conclusions de leurs travaux, publiés dans le Journal Proceedings of the National Academy of Sciences, révèlent ainsi que certaines heures de la journée peuvent avoir un impact sur notre vulnérabilité aux infections.

Méthodologie : des souris infectées à des heures différentes
Pour cette étude, les chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) ont infecté des souris avec le virus de la grippe ou avec le virus de l’herpès. Ils les ont exposées aux infections à différents moments de la journée : en début de journée (phase de repos), ou 10 heures après (phase active). Ensuite, elles ont passé 12 heures à la lumière du jour et 12 heures dans l’obscurité, soit le cycle d’une journée de 24 heures qui rythme le fonctionnement de l’organisme. Six jours plus tard, les scientifiques ont passé au crible les cellules des souris.

A LIRE AUSSI >> 3 conseils pour éviter la grippe

Ce que l'étude a démontré : les virus se propagent davantage le matin
Les résultats montrent que la réplication virale (lorsqu’une cellule est infectée par un virus) était 10 fois plus élevée chez les souris infectées en début de journée, comme le détaille le site Santelog . Un constat qui laisse penser que les virus se propagent davantage dans les cellules de l’organisme à ce moment-là.

Cependant, lorsque les chercheurs ont réitéré l’expérience avec des souris dont ils ont modifié les gènes spécifiques à l’horloge interne, ils ont relevé des niveaux similaires du virus quel que soit le moment de la journée. Preuve pour eux que les virus agissent différemment selon le rythme biologique.

Ce qu'il faut en conclure : des incertitudes planent pour les humains
"L’heure de la journée peut avoir une influence sur la façon de réagir à une infection, ou sur la réplication virale, explique le Pr Akhilesh Reddy, le principal auteur de l’étude dans un communiqué. Ce qui signifie qu’être infecté au mauvais moment pourrait causer une infection plus grave." Mais à ce stade de la recherche, les données ne sont pas encore transposables sur les humains. D’autres études doivent donc confirmer ces premiers résultats.

A LIRE AUSSI
>> 
Voilà pourquoi il faut éviter de regarder des écrans avant d'aller au lit
>> 
Changement d'heure : le passage à l'heure d'hiver n'est pas sans conséquences santé

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter