L'étude santé du jour : pourquoi le piment fort permet de brûler des graisses, sans effort

L'étude santé du jour : pourquoi le piment fort permet de brûler des graisses, sans effort

Santé
DirectLCI
L'ÉTUDE SANTÉ DU JOUR - Le principal composant actif du piment, capsaïcine, pourrait bien devenir le nouveau complément alimentaire à la mode. Ce fruit (eh oui !) permet de brûler des graisses sans effort, et donc de lutter contre l'obésité, suggère une nouvelle étude.

Bientôt des compléments alimentaires à base de capsaïcine pour lutter contre le surpoids? A en croire les conclusion d'une étude menée par des chercheurs australiens, parue dans la revue Plos One , certaines variétés de piment fort pourraient détenir le secret de la lutte contre le surpoids. De précédents travaux ont déjà montré que le fait de consommer de façon quotidienne de la nourriture pimentée permettrait de vivre plus longtemps. La magie des épices n'a pas pas fini de nous étonner.

Les scientifiques australiens de l'Université d'Adélaïde (Australie) se sont penchés sur l'étude des récepteurs présents dans l'estomac, servant à indiquer à l'organisme que celui-ci est plein, peuvent être perturbés par une alimentation riche en graisses. Or ces récepteurs, appelés TRPV1, sont aussi connus pour être les récepteurs de la capsaïcine, le principal composant actif du piment. C'est qui est aussi celle qui lui donne cette note épicée. Pour mener ses recherches, les chercheurs ont proposé une alimentation très riche à des souris pendant vingt semaines.

Des capsules coupe-faim de piment fort ?

Résultat ? Quand l'estomac est plein, il s’agrandit considérablement et peut contenir jusqu’à 2 litres de nourriture et de boisson. "Ce qui a pour effet d'activer des nerfs dans l'estomac qui indiquent à l'organisme qu'il a eu suffisamment de nourriture, explique Amanda Page, l'auteur principal de l'étude, dans son communiqué . Mais l'activation de ce mécanisme peut être déclenchée plus tôt par la prise d'aliments à base de piment fort." Les résultats d'une précédente étude , parues en février dernier, avaient montré justement que la capsaïcine permettait de réduire les apports alimentaires chez les personnes en surpoids.

EN SAVOIR + >> Manger de la nourriture pimentée permettrait de vivre plus longtemps

Le défi pour les chercheurs consiste maintenant "à comprendre le mécanisme qui se cache derrière la capsaïcine et son interaction avec les récepteurs TRPV1 pour mettre au point une thérapie plus acceptable pour prévenir et traiter l'obésité", a indiqué Stephen Kent, coauteur de l'étude. Avouons-le, on imagine mal manger quotidiennement du piment fort, même pour perdre du poids. Prochaine étape : retirer la saveur "spicy" de la capsaïcine, pour la rendre ainsi plus apte à la consommation. 

À LIRE AUSSI >> La poire coréenne, le remède anti-gueule de bois par excellence

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter