L'étude santé du jour : pourquoi se rue-t-on sur la junk food quand on est ivre ?

L'étude santé du jour : pourquoi se rue-t-on sur la junk food quand on est ivre ?

DirectLCI
ALIMENTATION – L'alcool et la ligne ne font jamais bon ménage. Ainsi, dès que l'on force un peu sur l'apéro une envie irrépressible de sucre et de gras se fait sentir. Un mécanisme tout à fait naturel.

Les lendemains de fête, quand on a trop forcé sur la bouteille la veille, on n'a pas franchement envie d'une salade de quinoa et de tofu grillé. En général, tout votre être réclame à cor et à cri un gros hamburger accompagné de ses frites bien grasses.

Cette sensation bien connue des fêtards n'est pas réservée au lendemains difficiles, bien souvent au cœur même de la soirée, entre deux verres d'alcool une envie de gras et de sucré se fait sentir et en général on y succombe. Oui, mais pourquoi ? Selon une récente étude  de l'université de Liverpool, l'alcool augmenterait notre sensation de faim et aurait en outre tendance à inhiber notre volonté en matière d'alimentation. Explications.

► Méthodologie : alcool et placebo administrés
Pour comprendre le lien entre alcool et nourriture trop riche les chercheurs ont recruté 60 femmes qu'ils ont ensuite séparées en deux groupes. Dans le premier, les femmes buvaient de la vodka dans l'autre elle buvait une boisson non alcoolisées sur laquelle on avait vaporisé un peu du célèbre breuvage russe pour leur donner l'illusion de consommer de l'alcool. On leur a, dans un deuxième temps, présenté un plat de cookies.

EN SAVOIR + >> Alcool et régime : savez-vous combien de calorie il y a dans votre verre ?

► Ce que l'étude a montré : l'alcool appelle une nourriture riche
Sans surprise, les femmes qui avaient réellement bu de l'alcool ont consommé dans leur ensemble plus de cookies que les autres. Ce qui tend à démontrer que l'alcool ouvre l'appétit et augmente de fait la ration calorique de celui qui en consomme. Mais ce n'est pas tout : pour les chercheurs c'est également dans notre cerveau que tout cela s'explique. En effet, sous l'effet de l'alcool nous avons tendance à lever nos inhibitions, et la nourriture que nous évitons en temps normal devient moins "dangereuses" à nos yeux sous l'effet de l'alcool.

► Ce qu'il faut en conclure : la modération, le meilleur allié pour surveiller son poids
Mais c'est surtout dans les conclusions de cette étude qu'il faut aller chercher une information qui pourrait être capitale. En effet, après ces résultas, les scientifiques entendent explorer la piste de l'inhibition du sentiment de satiété par l'alcool. Autrement dit, une fois ivre, notre cerveau serait incapable de nous signaler qu'il est temps d'arrêter de manger. Alors sachez encore une fois que quand vous abusez de l'alcool, vous ingérez déjà beaucoup de calories supplémentaires, alors si en plus la junk food s'en mêle, c'est la catastrophe assurée.  

À LIRE AUSSI
>> 3 conseils pour mois boire d'alcool
>> Le Dry january, vous connaissez ? >> Contrôlée positive elle découvre que son corps transforme la nourriture en alcool

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter