L'étude santé du jour : sauter le petit-déjeuner ne serait pas néfaste pour la ligne

Santé
DirectLCI
ALIMENTATION - Deux études affirment simultanément que le fait de prendre un petit-déjeuner ou non n'aurait aucune incidence sur l'organisme. En clair, il s'agirait d'un repas comme un autre.

C'est le premier repas de la journée, présenté comme le plus important dans de nombreuses études scientifiques. Un petit-déjeuner équilibré permet d'apporter 25 % des apports énergétiques quotidiens et de renforcer les capacités cognitives du cerveau. A l'inverse, sauter cette étape ferait grossir car cela favoriserait l'appétence pour des plats riches en graisse pendant les autres repas. Récemment, deux études publiées dans la revue The American Journal Of Clinical Nutrition et relayées par le New York Times sont venues contredire coup sur coup cette idée reçue, et ainsi rassurer les personnes qui peuvent s'en passer.

La première provient de l'université d'Alabama Etats-Unis et affirme que ce repas, ou plutôt l'absence de ce repas n’a aucun impact sur le poids. Des chercheurs ont suivi pendant seize semaines un groupe de 300 personnes qui tentaient de perdre du poids, dont la moitié ne prenait pas de petit-déjeuner. Ils ont demandé au hasard aux volontaires de sauter ce repas ou au contraire de le prendre, de sorte que certaines habitudes soient modifiées et d'autres non. A la fin de cette période, ils ont constaté qu'aucun volontaire n'avait significativement perdu du poids.

Des bienfaits difficile à prouver

D'autres travaux en provenance de l'université Bath en Angleterre remettent en cause les bienfaits de ce repas pour la santé. Apres avoir également assignés au hasard 33 personnes à manger ou à sauter le petit-déjeuner pendant six semaines, les chercheurs n'ont constaté aucune différence dans leur taux de cholestérol. Et contrairement à la croyance populaire, ceux qui sautaient le petit-déjeuner n'avalaient pas des quantités de nourriture plus importantes au déjeuner et au dîner. Les chercheurs sont cependant tombés d'accord sur un point : les adeptes du petit-déjeuner étaient plus actifs durant la matinée.

Pour le principal auteur de cette étude, le Dr James Betts d'autres travaux doivent être menés, sur une plus longue durée et avec un plus grand nombre de volontaires, pour comprendre pleinement l'impact du petit-déjeuner. Même si selon lui, "il est certainement vrai que les gens qui mangent régulièrement un petit-déjeuner ont tendance à être plus minces et plus sains, car ces personnes suivent généralement la plupart des conseils pour un mode de vie sain, un régime alimentaire plus équilibré et plus d'exercice physique". Des recommandations qui, elles, font largement consensus.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter