L'étude santé du jour : un champignon anti-dengue découvert en Argentine

Santé
DirectLCI
MALADIES – Des chercheurs travaillent actuellement sur un insecticide élaboré à partir d'un champignon aquatique capable d'empêcher la prolifération des moustiques vecteurs de la dengue et du chikungunya. Deux maladies contre lesquelles il n'existe pas de traitement.

Faire d'un simple champignon une véritable arme contre le chikungunya et la dengue , voilà l'objectif de chercheurs argentins qui pourraient sauver la vie de millions de personnes. Ces scientifiques de l'université de La Plata, près de Buenos Aires, ont découvert un champignon capable de détruire les larves des moustiques vecteurs de ces deux maladies infectieuses contre lesquelles il n'existe pas de vaccin homologué : le Leptolegnia chapmanii agit mortellement contre les larves de 15 variétés de moustiques.

"Il pourrait être introduit dans l'eau"

De ce champignon aquatique, qui peut se développer quelle que soit la température, les chercheurs ont obtenu un insecticide biologique. "Il pourrait être introduit dans l'eau pour que le champignon s'y développe et élimine les larves pour contrôler la propagation des virus", explique Juan Garcia, qui dirige les recherches. Le produit a déjà été testé positivement sur le terrain et dans différentes conditions environnementales. Reste à savoir quand et de quelle manière le champignon sera préparé et mis sur le marché, en liquide ou en pastille.

Apparu d'abord en Afrique et en Asie, le chikungunya est une maladie virale qui provoque de fortes fièvres et des douleurs articulaires. Elle peut être fatale pour des personnes affaiblies. Egalement véhiculée par des moustiques, la dengue, surnommée "grippe tropicale" , a progressé de manière spectaculaire au cours des dernières décennies. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime à 100 millions le nombre annuel de cas dans le monde. Pour l'instant, la prévention (pulvérisation, moustiquaires, vêtements) est la seule arme pour prévenir la propagation de ces maladies.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter