L'étude santé du jour : votre chat peut rendre votre enfant stupide

L'étude santé du jour : votre chat peut rendre votre enfant stupide

DirectLCI
NOM D'UN CHAT ! - Des scientifiques américains ont découvert qu'un parasite infectant les chats pouvait nuire aux performances des enfants à l'école.

Votre enfant est un cancre à l'école ? Sachez que c'est peut être la faute de votre chat ! A en croire une  étude  menée par des chercheurs américains, parue dans la revue Parasitology, le parasite responsable de la Toxoplasmose ( toxoplasma gondii ) pourrait altérer les capacités cognitives des adolescents, comme la mémorisation ou l'apprentissage de la lecture.

Il faut savoir que la toxoplasmose se transmet à l'homme à travers la consommation de fruits et légumes non lavés ou de viande insuffisamment cuite, ainsi que par le contact avec les défections de votre chat lorsque vous nettoyez la litière par exemple.

Ce minuscule parasite, dont on estime qu'il infecte près d'un tiers de la population mondiale, se niche dans les cellules du cerveau et des muscles, mais ne provoque aucun symptôme chez la plupart des individus.

 Méthodologie : évaluer les capacités cognitives des enfants 
Les scientifiques de l'Université de l'Iowa et de l'Université internationale de Floride ont suivi 1755 enfants âgés de 12 à 16 ans. Parmi eux, 135 avaient été infectés par la toxoplasmose. A partir des résultats des tests cognitifs, les scientifiques ont pu établir un lien entre l'infection à ce parasite et les capacités d'apprentissage des enfants.

 Ce que l'étude a montré : des difficultés pour apprendre à écrire et parler
Les chercheurs ont découvert que les enfants infectés par ce minuscule parasite avaient de moins bons résultats que les autres lors des tests de lecture et de mémorisation : - 7% en moyenne chez les garçons et - 11% en moyenne chez les filles. En revanche, aucune incidence n'a été constatée lors des tests de calcul et de raisonnement, indique l'épidémiologiste Angelico Mendy, qui a dirigé l'étude.

 Ce que l'étude va changer : une injection de vitamine E pour le contrer
Les cobayes infectés par le parasite avec une faible concentration de vitamine E dans le sang avaient les plus mauvais résultats lors des tests. "Des essais cliniques sont nécessaires pour confirmer les effets de la Vitamine E dans l'amélioration de la déficience cognitive liée à ce parasite", indique les chercheurs.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter