L'étude sexo du jour : l'orgasme vaginal n'existe pas, tant mieux !

L'étude sexo du jour : l'orgasme vaginal n'existe pas, tant mieux !

PLAISIR – Une étude publiée dans la revue Clinical Anatomy précise qu'anatomiquement il n'y a pas lieu de parler d'orgasme vaginal, ni même d'orgasme clitoridien. Voilà pourquoi ce n'est pas une mauvaise nouvelle.

Des chercheurs italiens de l'université de Bologne soulignent dans une étude publiée le 6 octobre 2014 dans la revue Clinical Anatomy que les termes "orgasme vaginal" ou "orgasme clitoridien" sont impropres. La terminologie consacrée est "orgasme féminin". Pour les auteurs de cette étude, "le clitoris interne n'existe pas" et, puisque "le vagin n'a aucune relation anatomique avec le clitoris", la femme ne parvient à l'orgasme que sur stimulation clitoridienne. Pas si sûr...

Appréciation émotionnelle

Le chercheur en sexologie Pascal De Sutter admet à metronews que cela fait bien longtemps qu'il n'utilise plus les termes "orgasme vaginal" et "orgasme clitoridien" dans les cours qu'il donne à l'université. Avant tout parce que, pour lui, ce sont des expressions lourdes d'idéologie. L'orgasme clitoridien a en effet été présenté comme l'apanage des femmes hystériques du temps de Freud : "À cette époque, la femme ne devait jouir qu'avec la pénétration ; une femme qui se touchait était malsaine." Pareil pour l'orgasme vaginal, récupéré par les mouvements féministes des années 1960. L'idée était que, grâce au clitoris, la femme pouvait jouir sans son mari.

EN SAVOIR + >> Des recherches pour différencier l'orgasme clitoridien de l'orgasme vaginal

Or l'orgasme se définit comme "l'appréciation émotionnelle d'une décharge physiologique", le fait de savourer cognitivement ses sensations anatomiques. Le clitoris et le vagin peuvent ne pas être à l'origine de l'excitation. Le sexologue explique : "Une femme peut avoir un orgasme en dormant sans aucune stimulation. Elle se réveille la vulve lubrifiée mais l'extase vient de sa pensée."

Un seul orgasme, plusieurs voies d'entrée

C'est pourquoi il serait plus pertinent de parler d'orgasme à la pénétration vaginale ou anale, à la stimulation du clitoris, mais aussi des seins, des oreilles ou du cou... "Il y a un seul orgasme mais plusieurs voies d'entrée. C'est ça qui est chouette avec la femme : c'est full-option !" se réjouit le chercheur en sexologie.

EN SAVOIR + >> Et si l'orgasme féminin passait par le nez ?

À chacune des préférences... et sa manière d'y parvenir. Certaines arrivent à la jouissance facilement, tandis que, pour d'autres, c'est plus laborieux. Mais les propos du sexologue sont rassurants : ce n'est pas parce qu'à 40 ans on n'a pas testé une façon d'avoir un orgasme que l'on n'y arrivera jamais. "Toute femme a un potentiel orgasmique multiple." Encore faut-il laisser de côté son éducation et se désinhiber.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Quarantaine pour les Français vaccinés au Royaume-uni : "C'est excessif", dénonce Beaune

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, malgré l'argent en aviron

Covid-19 : le pass sanitaire élargi entrera en vigueur le 9 août

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.