L'oreille absolue à portée d'une pilule ?

L'oreille absolue à portée d'une pilule ?

DirectLCI
SANTE - Des chercheurs ont découvert l'effet secondaire surprenant d'un antiépileptique : la molécule qu'il contient permettrait d'agir sur le cerveau et de développer l'oreille absolue, voire d'autres compétences qui ne s'acquièrent que durant l'enfance

C'est une qualité aussi rare que recherchée dans le monde la musique… qui pourrait bien s'acquérir grâce à une simple pilule. Les personnes possédant l'oreille absolue sont capables de reconnaître n'importe quelle note, sans aucune référence. Ce don se manifeste uniquement vers l'âge de cinq à sept ans, chez les enfants ayant suivi un apprentissage musical. Même un musicien professionnel ne peut espérer le développer malgré des heures d'entraînement.

Mais c'était avant la découverte d'une propriété inconnue du valproate. Selon les révélations de Gizmodo , ce médicament destiné aux personnes épileptiques permettrait l'apprentissage de cette compétente… à condition de s'exercer longtemps. Comment ? En rendant au cerveau toute son "élasticité", une caractéristique qui diminue avec l'âge. L'étude publiée dans la revue Frontiers in Systems Neuroscience , révèle cette incroyable découverte par des chercheurs de Harvard.

De nouvelles compétences des années après l'enfance

Ces derniers ont mené des tests sur un groupe de quinze hommes sans aucune formation musicale. Pendant deux semaines, les participants devaient exercer leurs oreilles. Certains étaient sous valproate quand le deuxième groupe recevait un placebo. À la fin de cette période, les hommes sous valproate ont obtenu des résultats nettement meilleurs que les autres face aux exercices auditifs qui leur ont été soumis : ils différenciaient beaucoup mieux qu'avant les notes musicales.

Pour les chercheurs, cette molécule permet bel et bien à des cerveaux adultes de redevenir jeune. Mais outre l'aspect musical, bien d'autres applications peuvent voir le jour avec un éventuel traitement. En donnant au cerveau la possibilité de se modifier, et avec un entraînement approprié, il serait alors possible d'apprendre d'autres compétences relatives à l'enfance, comme le langage. D'autres études doivent être menées pour comprendre le mécanises exacte de la molécule, mais le traitement pourrait également servir à des adultes souffrant de déficiences cérébrales sévères.

Plus d'articles