"On peut passer à autre chose" : greffe des bras et des épaules réussie pour Felix Gretarsson, une première mondiale

"On peut passer à autre chose" : greffe des bras et des épaules réussie pour Felix Gretarsson, une première mondiale

PROGRÈS - Pour la première fois, un Islandais âgé de 48 ans a subi une greffe des épaules et des bras. Une prouesse médicale réalisée à l'hôpital Edouard Herriot, à Lyon.

Le rêve d'un homme a donné lieu à un exploit médical. Le 13 janvier dernier, le patient islandais Felix Gretarsson a été greffé des bras et des épaules à l'hôpital Edouard-Hérriot à Lyon. Quelques jours après l'opération inédite, l'émotion était perceptible dans sa voix : "Je tiens à remercier toute l'équipe qui a rendu cette opération possible." 

Le défi était pourtant de taille. Sur chacun des bras, il fallait reconnecter les nerfs, les os et les vaisseaux. Un travail long et minutieux qui a nécessité quinze heures de travail. Au total, cette opération a mobilisé une cinquantaine de soignants. "C'est très impressionnant quand on y est. C'est comme un énorme orchestre où chacun joue sa musique. Sauf qu'on ne l'avait jamais fait avant", raconte le professeur Emmanuel Morelon, chef de service transplantation, néphrologie et immunologie clinique à l'hôpital Edouard Herriot-Lyon.

Toute l'info sur

LE WE 20H

Pour comprendre cette prouesse mondiale, il faut revenir sur le parcours de Félix Gretarsson dont la vie a basculé il y a vingt-deux ans. Électricien de profession, l'homme a été électrocuté sur une ligne à haute tension. Cet accident oblige les médecins à l'amputer des deux bras jusqu'à l'articulation de l'épaule. Le jeune père de famille souffre également de multiples fractures et reste trois mois dans le coma. Un coup dur pour l'Islandais qui n'aura qu'une seule idée en tête : retrouver ses deux membres. Rapidement, il se renseigne et potasse les ouvrages sur les greffes de mains. 

En 2007, il quitte son pays natal pour s'installer à Lyon où officient les meilleurs spécialistes de la greffe. Une fois sur place, Felix Gretarsson tente de convaincre les spécialistes de lui rendre ses bras, une opération encore jamais effectuée dans le monde. "Quand il est venu nous voir, on l'a regardé comme un extraterrestre. Il nous a finalement convaincu de l'utilité de le faire. Il a trouvé les arguments, il souhaitait retrouver son image corporelle", se souvient le professeur Lionel Badel, chef de service urologie et chirurgie de la transplantation hôpital Edouard-Herriot.

Lire aussi

Le feu vert des spécialistes obtenu, il ne reste plus qu'à patienter. Pendant trois ans et demi, Felix Gretarsson est sur liste d'attente. En janvier 2021, l'hôpital reçoit deux membres compatibles. Cette opération représente un soulagement pour cet homme et sa famille qui va pouvoir commencer à aller de l'avant. "Toute notre vie tournait autour de cette opération. Aujourd'hui, on peut passer à autre chose et avoir d'autres projets. Naturellement, on est très optimistes", a réagi son épouse Sylwia Gretarsson. 

Dans une interview accordée à FranceInfo, elle a exprimé son admiration pour son mari. "C'est vraiment quelqu'un qui a su utiliser ses talents de vie pour développer une certaine force", confie-t-elle, faisant référence aux 54 opérations subies par son mari après son électrocution. 

La rééducation de Felix doit commencer dans quelques semaines. "On espère que ça ne va pas s'arrêter là, mais que d'autres personnes pourraient en profiter. On espère qu'il y aura d'autres individus qui pourraient bénéficier de ce genre d'opérations par la suite", déclare-t-elle. Pour rappel, la première greffe de la main a été réalisée il y a vingt ans. Depuis l'opération de Denis Chatelier, six autres patients ont reçu une greffe aux Hospices Civils de Lyon.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Lire et commenter