Mais pourquoi les dentistes libéraux se mettent-ils en grève cette semaine ?

Santé

MOUVEMENT SOCIAL – Les professionnels de santé sont appelés à faire grève à partir de ce lundi afin de protester contre les réformes de leurs tarifs. Le remboursement intégral des prothèses dentaires notamment, qui devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2018, fait grincer des dents les dentistes.

Il va peut-être falloir reporter votre rendez-vous chez le dentiste si vous en aviez pris un cette semaine. Les Cellules départementales de Coordination des Dentistes Libéraux, un réseau de praticiens français, appellent les professionnels de santé à fermer les portes de leurs cabinets du 12 au 18 juin. La raison ? Une réforme de leurs tarifs qui passe mal. 

Un règlement arbitral pris par l’ex-ministre de la santé, Marisol Touraine, prévoit en effet que, dès le 1er janvier 2018, les tarifs des prothèses (couronnes, bridges et implants) seront plafonnés. En contrepartie, d’autres soins, qui n’ont pas été revus depuis 30 ans - comme le détartrage - seront revalorisés. Depuis l’annonce de cette mesure, les professionnels de santé manifestent leur mécontentement mais les précédentes négociations entre les syndicats (FDSL, CNSD, Union dentaire) et l’Assurance maladie se sont soldées par des échecs. 

Lire aussi

En vidéo

L’Assurance maladie veut plafonner les prothèses, les dentistes en grève (archive du 27 janvier 2017)

On est là pour soigner les gens, pas pour faire des choses au rabais dans leur bouche- Un dentiste en colère

Une mesure vivement contestée par les dentistes, qui arguent que les soins réalisés avec des prothèses dentaires sont ceux qui leur rapportent le plus d’argent et leur permettent ainsi de couvrir leurs frais. Mais outre les frais, les dentistes redoutent l’impact sur la qualité des soins. "On est là pour soigner les gens, pas pour faire des choses au rabais dans leur bouche", s’est par exemple insurgé le Dr Laurent Auburtin sur France 3 Lorraine.

Si on ne connaît pas le nombre exact de praticiens ayant décidé de rejoindre le mouvement social – ce n’est pas un syndicat qui a appelé à faire grève mais des cellules locales – certains professionnels ont déjà annoncé fermer leurs portes cette semaine. C’est le cas d’une soixantaine de chirurgiens-dentistes dans le Calvados selon Ouest-France ou de 200 libéraux dans l’Eure d’après Normandie.fr. Près de sept cabinets sur dix devraient aussi rester fermés, d’après France 3 Nouvelle-Aquitaine et huit cabinets sur dix en Ille-et-Vilaine, selon l’Agence France Presse. En tout, la soixantaine de cellules locales créées ont déjà rassemblé "près de 13.000 chirurgiens-dentistes en moins de trois mois", affirme Anne-Sophie Hodebert, la cofondatrice de la cellule d’Ille-et-Vilaine. Reste à savoir combien d’entre eux vont suivre le mouvement. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter