Maladie de Lyme : où sévissent les tiques en France ?

Santé
DirectLCI
DÉBUSQUER – Avec près de 33.000 nouveaux cas diagnostiqués en 2015, la maladie de Lyme, transmise par les tiques, est très redoutée. Comment ces bêtes se répartissent-elles à travers l’Hexagone ? Alors que l'arrivée du printemps correspond au début de leur activité, voici quelques éléments de réponses.

L’arrivée du printemps sonne le début de l’activité des tiques. De petites bêtes loin d’être inoffensives. En piquant, elles peuvent transmettre une maladie infectieuse grave si elles sont porteuses de la bactérie Borrelia : la maladie de Lyme. Douleurs articulaires, troubles neurologiques, cardiaques et parfois ophtalmologiques… l’affection peut devenir chronique si elle n’est pas rapidement traitée.

 

Plusieurs espèces de tiques logent en pleine nature. Mais une seule est identifiée comme vecteur de la maladie. Elle porte le doux nom savant d’Ixodes ricinus. Oiseaux, chiens ou hommes… : elle s’accroche où elle peut pour se nourrir du sang de son hôte. "Toutes ne sont pas infectées par la bactérie", nuance le Professeur Christian Perronne, chef de service en infectiologie à l’hôpital universitaire Raymond-Poincarré de Garches et auteur de l’ouvrage La Vérité sur la maladie de Lyme (Odile Jacob, 2017). 


Sur le plan géographique, certaines régions semblent davantage à risque. LCI fait le point. 

Le Top 3 : Limousin, Alsace et Rhône-Alpes

En France, la maladie de Lyme est très mal diagnostiquée. Et même lorsqu’une personne est touchée, son médecin n’est pas obligé de le déclarer. Il est donc difficile de connaître sa réelle incidence ainsi que les lieux précis où sévit son vecteur, la tique. Cependant, le réseau Sentinelles, chargé de suivre l’évolution des maladies, a recensé 33.202 nouveaux cas en 2015, répartis différemment sur le territoire. Un chiffre en augmentation depuis 2014, où 26.146 cas avaient été répertoriés.

 

Une étude du même organisme, menée entre 2010 et 2015, dévoile une estimation plus précise du taux d’incidence annuel moyen de la borréliose de Lyme par région (selon l'ancienne nomenclature administrative). L’ancienne région du Limousin serait la plus touchée (239 cas pour 100.000 habitants).  Suivent l’Alsace (129 cas), Rhône-Alpes (111 cas) et la Franche-Comté (94 cas).

Bon à savoir : "Les données régionales récoltées ne sont pas toujours très fiables car elles dépendent du nombre de cas officiellement enregistrés grâce à des tests de diagnostic peu sensibles", souligne le Pr Perronne. Elles n’ont donc qu’une valeur indicative. 

En vidéo

Santé : Une application pour lutter contre la maladie de Lyme

La tique aime surtout les régions humides et boisées

Mais ne vous y méprenez pas : "Les tiques sont présentes partout en France, précise le Pr Perronne, elles vivent généralement en dessous de 1500 mètres d’altitude, plutôt dans les régions humides et boisées." Les risques d’être contaminé par un acarien infecté sont donc plus grands dans les forêts. Les chasseurs et les forestiers sont d’ailleurs les plus exposés.

 

Mais les citadins ne sont pas épargnés. Les tiques peuvent en effet se cacher dans les hautes herbes des parcs et des jardins. Une étude de l’Institut Pasteur montre ainsi que 12,4% des nymphes (le stade de développement entre la larve et la tique adulte) sont infectées par les borrélies dans les forêts franciliennes de Fontainebleau et de Rambouillet. Les données, aussi instructives soient-elles, remontent cependant à 1996. 

Quelle prévention ?

Devant ce flou cartographique, le ministère de la santé a prévu de renforcer la surveillance des tiques. Dans cette optique, il a demandé aux agences sanitaires compétentes d’élaborer "une cartographie du risque et de la répartition des tiques en France" dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles dévoilé en septembre 2016. Des données qui permettraient d’accentuer la prévention sur certains sites.


En attendant, il est conseillé de se couvrir les bras et les jambes avec des vêtements longs lors d’une activité en pleine nature et de faire la chasse aux tiques après. Si une plaque rouge et ronde, de 5 à 15 cm de diamètre se forme (l’érythème migrant) moins d'un mois plus tard, mieux vaut consulter un médecin rapidement. A bon entendeur !

En vidéo

Lyme : une maladie invisible

En vidéo

Maladie de Lyme : les médecins ont mis 10 ans pour la diagnostiquer

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter