Épidémie de bronchiolite : trois conseils pour soulager votre bébé

Santé
BÉBÉ MALADE – Chaque année, près d'un nourrisson sur trois est touché par la bronchiolite. Depuis fin novembre, l'épidémie s'est installée dans toutes les régions, sauf la Corse, de sorte que les passages aux urgences ont augmenté de 31 % par rapport à la semaine précédente. LCI a contacté un pédiatre pour savoir comment réagir face à cette maladie.

Toux sèche, respiration rapide et sifflante... Il est difficile d'en réchapper. Tous les ans en France, 500.000 bébés, soit un sur trois, sont atteints de bronchiolite. Cette infection virale aiguë est due au virus respiratoire syncytial (VRS), qui se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par une personne enrhumée et par les mains. Elle touche les petites bronches des enfants de moins de 2 ans, avec des pics en hiver. Nous arrivons donc au début de l'épidémie, qui devrait se terminer en janvier.


"Les bronches sont remplies de sécrétions, ce qui gêne le passage de l'air", explique à LCI le pédiatre et pneumo-allergologue Luc Réfabert. En tout premier lieu, il vous faut aller consulter un médecin, qui, au cas par cas, prescrira des médicaments et/ou des séances de kinésithérapie. Dans 95% des cas, votre enfant se soignera à la maison et guérira spontanément en cinq à dix jours (et toussotera pendant deux à trois semaines). Voici cependant quelques gestes pour le soulager d'ici-là.

Débouchez-lui le nez avant de le nourrir, à petites doses

La détresse respiratoire perturbe parfois l'alimentation. "Le fait de manger essouffle. Chaque biberon, chaque tétée est un effort pour le nourrisson", précise le docteur Réfabert. Conseil : il faut fractionner les repas, lui donner à manger et à boire plus souvent et donc en plus petites quantités. Mais avant de le nourrir, il faut absolument lui déboucher le nez avec du sérum physiologique . "Le nez bouché, c'est un risque de fausse-route. Le bébé va essayer d'aspirer l'air et le lait en même temps et risque alors d'avaler de travers." Comme la respiration du nourrisson est à prédominance nasale, ce geste est à répéter fréquemment, "en particulier avant les repas".

Tabac à proximité = danger

Le tabac froid ou la fumée de cigarette est un facteur d'irritation et de persistance de l'inflammation. Évitez donc d'exposer votre enfant au tabac. Cette recommandation vaut pour toutes les pièces de l'habitation, pas seulement celle où l'enfant dort, et même lorsqu'il n'est pas là : "Le tabac, c'est comme s'il y avait du diesel dans la maison."

Laissez-le tousser, c'est vital

En revanche, ne lui faites pas prendre des bains pour saturer l'air de vapeur d'eau et humidifier ses voies aériennes. "C'est pire que tout, cela favorise la prolifération des moisissures et acariens", alerte le pédiatre. Ne lui faites pas non plus boire du lait chaud avec du miel. "Il faut absolument que l'enfant tousse pour évacuer les sécrétions de ses bronches. N'essayez pas de faire disparaître la toux, qui est un réflexe vital."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les maladies de l’enfance

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter