Maladies, accidents… l'alcool tue une personne toutes les 10 secondes

Maladies, accidents… l'alcool tue une personne toutes les 10 secondes

Santé
DirectLCI
SANTE - A cause des conséquences sanitaires et sociales qu'il engendre, l'alcool a fait plus de trois millions de morts dans le monde en 2012 prévient l'Organisation mondiale de la santé. Les pays en voie de développement sont de plus en plus touchés.

Elle tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis. La consommation d'alcool fait chaque année 3,3 millions de morts dans le monde, soit 1 décès sur cinq dans le monde avertit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son rapport. Un chiffre qui la place en troisième dans la liste des facteurs de risque de morbidité : son usage nocif entraîne plus de 200 maladies différentes comme des maladies infectieuses, les maladies cardiovasculaires, le diabète sans compter les accidents de la route.

"Cela signifie un décès toutes les dix secondes", a déclaré le Dr Shekhar Saxena, directeur du département Santé mentale et abus de substances psychoactives à l'OMS. Un phénomène qui affecte particulièrement les jeunes générations . "320 000 jeunes âgés de 15 à 29 ans meurent chaque année de causes liées à l’alcool, ce qui représente 9 % de la mortalité totale dans ce groupe d’âge", explique l'OMS. Et la situation devrait empirer dans toutes les tranches d'âge avec l'augmentation du niveau de vie.

La France au-delà de la moyenne

"Au vu de l'accroissement de la population et de l'augmentation de la consommation d'alcool, la charge de morbidité qui lui est imputable pourrait encore augmenter si pas plus de politiques de prévention ne sont mises en place", avertit le sous-directeur général du groupe Maladies non transmissibles à l'OMS, Oleg Chestnov. Les pays riches restent les plus gros consommateurs d'alcool, et notamment la Russie, les pays d'Europe de l'Est, le Portugal, suivi de la majorité des pays de l'UE et du Canada.

Ces dernières années, les chiffres ont particulièrement augmenté en Chine : la consommation d'alcool dans ce pays est passée de 5 litres par personne âgées de plus de 15 ans et par an entre 2003 et 2005 à 7 litres entre 2008 et 2010. En France, la moyenne est de 12 litres, soit deux fois plus que la moyenne mondiale (6 litres). Selon une étude de l'Institut de veille sanitaire (INVS) de 2013, l'alcool serait responsable de quelque 49 000 décès par an dans l'Hexagone  et constitue la deuxième cause de mortalité évitable.

Les pays émergents de plus en plus touchés

"Ce n'est pas une surprise de voir que la France dépasse largement la moyenne, explique à metronews Marie Choquet, présidente du comité scientifique de l’Ireb*. Mais ce qu'il faut savoir c'est qu'elle revient de loin avec une moyenne qui approchait les vingt litres il y a une cinquantaine d'années. Aujourd'hui les Français ont de moins en moins l'habitude de consommer du vin tous les jours au profit de moment de qualité et conviviaux. En revanche, l'ivresse intense chez le jeune appelée le "binge drinking" est en hausse".

Ce rapport est publié quelques jours après une précédente étude de l'OMS. Celle-ci montrait qu'au moins 37 millions de décès pourraient être évités d'ici 2025 si la population adoptait globalement un mode de vie plus sain, dont la limitation de la consommation d'alcool. Mais si l'organisme s'inquiète du nombre de décès qu'elle provoque, directement ou indirectement, le rapport montre aussi l'importante place de l'abstinence puisque 48 % de la population mondiale n'en a jamais bu une seule goutte.

*Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter