Maladies du cœur : il est désormais possible de les détecter à distance grâce à un implant et un téléphone

Maladies du cœur : il est désormais possible de les détecter à distance grâce à un implant et un téléphone

INNOVATION – Une équipe du CHRU de Lille a implanté un moniteur cardiaque capable de diagnostiquer les pathologies du cœur à distance grâce à un téléphone portable. Une première en France.

Diagnostiquer une maladie du cœur sans se rendre à l’hôpital, une idée moins farfelue qu’il n’y paraît. Les médecins de l’Institut Cœur Poumon du CHRU de Lille, pionniers en matière d’innovation, expérimentent un nouveau dispositif cardiaque permettant de surveiller à distance l’activité cardiaque de leurs patients.

L’idée n’est pas nouvelle mais la technologie utilisée ici est plus simple et moins contraignante. Le dispositif, qui s’implante au niveau du thorax est relié par Bluetooth à un smartphone. Le moniteur cardiaque enregistre automatiquement le rythme cardiaque du patient, comme le ferait un électrocardiographe, et transmet les données de manière directe et sécurisée sur une application mobile, consultable par les cardiologues. Cela "leur permet de détecter toute anomalie (cause d'une syncope, palpitations, fibrillation atriale), et de gérer celle-ci en instantané", précise le CHRU de Lille.

Lire aussi

Une dizaine de patients implantés

Ce système n’est cependant pas conçu pour donner l’alerte en cas de crise cardiaque, par exemple, mais pour diagnostiquer les maladies en amont. "Certains patients ont des symptômes trop rares pour être observés pile au moment de la consultation, détaille le Dr Laurence Moreau-Guedon, cardiologue au CHRU de Lille sur le site de PourquoiDocteur. L’appareil fonctionne de manière intelligente : quand une anomalie intervient, il commence à enregistrer et à transmettre." Le patient peut aussi déclencher manuellement le dispositif via l’application lorsque des symptômes apparaissent. 

En vidéo

Opération "les gestes qui sauvent" : le massage cardiaque

Depuis le début du mois d’avril, une dizaine de patients ont été implantés. Ils pourront garder le dispositif en place pendant trois ans. Cette initiative du CHRU de Lille – c’est l’hôpital qui prend en charge le dispositif – est un pas de plus vers la télémédecine, une piste étudiée par le gouvernement pour lutter contre les déserts médicaux. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le taux de reproduction du virus continue de baisser en France

EN DIRECT - La légende Diego Maradona a été inhumée auprès de ses parents

Lire et commenter