Martinique : face à une situation sanitaire "très fragile", l'État veut prolonger l'état d'urgence

Martinique : face à une situation sanitaire "très fragile", l'État veut prolonger l'état d'urgence

POLITIQUE - Le gouvernement a déposé un amendement avant l'examen, par le Sénat, du projet de loi "vigilance sanitaire". Objectif : prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 décembre en Martinique, où la situation sanitaire reste "encore très fragile".

L'état d'urgence devrait jouer les prolongations en Martinique. Le gouvernement a déposé, ce mardi 26 octobre, un amendement, lequel "proroge jusqu'au 31 décembre 2021 inclus l'état d'urgence sanitaire déclaré sur le territoire". Raison invoquée : la situation sanitaire, "encore très fragile" et qui rend nécessaire "le maintien au-delà du 15 novembre 2021 de mesures d'interdiction de sortie du domicile, que seul l'état d'urgence sanitaire permet de prendre".

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Ce territoire a, comme le reste des Antilles, été confronté cet été à une vague épidémique d'une grande ampleur", avec un taux d'incidence sur sept jours consécutifs qui a dépassé 1000 cas pour 100.000 habitants, rappelle l'amendement. "Si la circulation du virus a depuis diminué, elle se maintient toutefois à un niveau élevé, avec un taux d'incidence qui est resté compris entre 120 et 150 cas pour 100.000 habitants au cours des trois dernières semaines, alors qu'un couvre-feu entre 19h et 5h est encore en vigueur", indique le texte.

"L'amélioration de la situation hospitalière est lente"

En conséquence, "l'amélioration de la situation hospitalière est très lente, avec encore 86 patients hospitalisés pour Covid-19, dont 29 en soins critiques". "Dans le même temps, la couverture vaccinale, bien qu'en augmentation, reste à un niveau trop bas pour assurer une protection suffisante de la population face à la grande virulence du variant Delta, avec seulement 42% des personnes majeures ayant reçu au moins une injection", ajoute le texte.

Lire aussi

Selon cet amendement, "les mesures prises pour protéger la population seront en permanence adaptées et proportionnées à la situation sanitaire et, comme cela a été fait à La Réunion le 15 octobre 2021, il sera mis fin de manière anticipée à l'état d'urgence sanitaire si l'application de ce régime n'est plus nécessaire". Le projet de loi "vigilance sanitaire", qui comprend le recours possible au pass sanitaire ainsi que d'autres mesures pour freiner l'épidémie de Covid-19, sera examiné mercredi en commission au Sénat puis jeudi en séance.

Au 22 octobre, le taux d’incidence s’élevait à 136 pour 100 000 habitants en Martinique contre 85 dans la capitale.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.