La découverte, en Chine, d'un virus de grippe porcine est-elle inquiétante ?

La découverte, en Chine, d'un virus de grippe porcine est-elle inquiétante ?
Santé

INTERVIEW – Des chercheurs chinois ont découvert un virus chez des porcs présentant toutes les caractéristiques capables de provoquer une future pandémie. Les hommes peuvent-ils être infectés ? Faut-il s’inquiéter ? Le responsable de la cellule d’intervention biologique d’urgence à l’institut Pasteur nous éclaire.

Six mois après le début de l’épidémie de Covid-19, un autre virus va-t-il à son tour faire trembler la planète ? Lundi, des chercheurs chinois ont publié une étude dans une revue scientifique américaine, après la découverte d’une souche de virus de grippe porcine capable de provoquer une future pandémie.

Les virus s’appellent G4 et descendent génétiquement de la souche H1N1 à l’origine d’une pandémie en 2009 : ils "possèdent tous les traits essentiels montrant une haute adaptabilité pour infecter les humains", alertent les auteurs. Entre 2011 et 2018, 30.000 prélèvements nasaux ont été réalisés sur des porcs dans des abattoirs de 10 provinces chinoises et dans un hôtel vétérinaire, permettant d’isoler 179 virus de grippe porcine. La majorité était de la nouvelle variété, qui est devenue dominante chez les porcs depuis 2016.

Qu’est-ce que ce virus ? Est-il dangereux pour les porcs, et éventuellement pour les humains ? Comment se transmet-il ? Est-ce inquiétant ? Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d’intervention biologique d’urgence à l’institut Pasteur, répond à LCI.

LCI : Qu’est-ce que ce virus détecté chez des porcs en Chine ?

Jean-Claude Manuguerra : Le porc est sensible aux virus des oiseaux et à ceux de l’homme. Ce G4 est un virus H1N1. Il s’attrape très facilement chez les oiseaux, notamment dans les mares pour les canards, et chez les porcs par transmission aérienne (gouttelettes et aérosols). Les porcs ont la particularité d’avoir des cornets nasaux très enroulés, avec une grande surface de cellule nasale dans le groin. Plus il y a de surfaces de cellules nasales, plus les virus peuvent les infecter. Comme il y a beaucoup de cellules infectées, il y a beaucoup de production de virus, donc il passe de porc en porc et se propage.

Nous devons le surveiller pour qu'il ne s'adapte pas à l'homme- Jean-Claude Manuguerra

Quels sont les symptômes de ce virus pour les porcs ?

Il leur cause des infections respiratoires plus ou moins sévères. Généralement, les grippes ne sont pas très sévères chez le porc, mais il semblerait que ce virus le soit un peu plus. De plus, c’est un facteur d’exposition de l’homme à ces virus. L’homme peut se contaminer en touchant les porcs par gouttelettes ou aérosols comme beaucoup de virus respiratoires.

Et quels symptômes développent les hommes infectés ?

Pour l’instant, il n’y a pas de cas graves. Nous savons simplement que des ouvriers agricoles, directement au contact des porcs, ont été infectés parce qu’ils ont développé des anticorps contre ce virus. C’est un virus qui semble avoir acquis une assez grande capacité à passer chez l’homme. Nous devons donc le surveiller pour qu’il ne s’adapte pas plus à l’homme et qu’il ne cause pas de maladie.

Lire aussi

Ce virus peut-il se transmettre d’humain à humain ?

À ma connaissance, aucun élément ne le montre dans l’étude. En revanche, des expériences chez les furets montrent qu’ils sont capables de s’infecter entre eux. C’est donc une indication qui pourrait nous faire dire que oui, probablement, ce virus peut se transmettre entre humains.

Les scientifiques expliquent que ce virus peut provoquer une pandémie. Faut-il s’inquiéter ?

Nous ne pouvons pas passer notre vie à être inquiets. Ce sont des phénomènes qui arrivent tout le temps. En revanche, ce qui est clair, c’est qu’il faut le surveiller. Le contrôle des animaux est plus facile que celui des humains, puisque nous pouvons arrêter les importations. Des mesures seront peut-être à prendre, mais ces virus circulent déjà beaucoup. Ils n’ont d’ailleurs pas l’air d’être isolés sur une seule zone du territoire chinois.

Un démarrage en Chine chez des animaux, un potentiel pandémique... Quels autres liens peut-on faire avec le Covid-19 ?

Ce sont des virus respiratoires, donc difficiles à contrôler. Mais ils sont différents, puisque celui-ci est connu depuis très longtemps, avec le H1N1. C’est un phénomène qui se passe essentiellement dans une espèce domestique bien connue, dans des élevages, tandis que le Covid-19 est causé par un virus que nous ne connaissions pas et nous ne savons pas bien d’où il vient.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Est-il donc moins dangereux que le coronavirus ?

Il faut faire attention, car avec le Covid-19, nous avons vu que les connaissances sur la sévérité de l’infection ont évolué. Mais pour l’instant, ce virus n’a pas fait de mort chez l’homme. N’oublions pas que nous ne l’avons pas détecté au cours d’une infection humaine grave, mais à travers une étude chez le porc. Le Covid-19 ou le Sras en 2003 ont été détectés parce que des hommes allaient à l’hôpital. Cela ne veut pas dire que ce ne sera pas le cas, mais nous n’en sommes pas là du tout.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent