Médecins : la visite à domicile bientôt revalorisée ?

Médecins : la visite à domicile bientôt revalorisée ?

DirectLCI
SANTE - Le syndicat de médecins généralistes MG France demande que les visites médicales à domicile soient revalorisées à hauteur de 56 euros en raison de leur complexité et de leur longueur.

Peut-être faudra-t-il y réfléchir à deux fois avant de faire venir son médecin chez soi. Le syndicat de médecins généralistes MG France veut revaloriser le prix des consultations à domicile. D'un montant de 33 euros actuellement, leur tarif devrait atteindre les 56 euros selon son souhait. "Une visite à domicile c'est toujours compliqué, c'est toujours long, il y a plein de choses à voir", a déclaré Claude Leicher, président de MG France.

Car les visites médicales à domicile prennent plus de temps, au moins une demi-heure selon le syndicat, sans compter le temps de transport. MG France souhaite que ce nouveau tarif de 56 euros soit le même que celui appliqué pour les patients atteints de maladies neurodégénératives : 46 euros pour la consultation et les 10 euros de majoration pour le déplacement. "Une visite à domicile se justifie quand une personne est lourdement handicapée ou suit une chimiothérapie", justifie Claude Leicher.

Un médecin traitant dès 16 ans

Depuis un arrêté paru en 2002, le tarif des visites d'un médecin généraliste à domicile est passé à 33 euros (dont 10 pour le déplacement) et remboursé sur cette base par l'Assurance maladie, mais uniquement si elles sont médicalement justifiées. " Actuellement, les visites médicales à domicile représentent en moyenne 10 % de l'exercice global d'un généraliste. Ce chiffre est trop bas, il faut encourager les médecins à vouloir se déplacer de nouveau chez les patients", souligne Claude Leicher.

C'est au médecin d'estimer la capacité du patient à se déplacer, soit sur des critères médicaux, soit sur des critères sociaux. Ainsi, les patients concernés sont ceux souffrant d'une affection de longue durée (ALD), les bénéficiaires de l'allocation personnalisée à l'autonomie (APA) ou encore les hospitalisations à domicile. Mais lorsqu'il estime que le déplacement n'est pas justifié, un médecin a le droit de facturer un supplément d'honoraires dont le montant reste à la charge du patient.

Par ailleurs, le syndicat a rappelé qu'il souhaitait que les moins de 16 ans puissent déclarer un médecin traitant. "Il est nécessaire de créer le médecin traitant pour cette tranche d'âge non pas pour alimenter les revenus des médecins généralistes, mais parce que c'est un problème de santé publique", estime Claude Leicher. Le syndicat a fait part de ses demandes à l'Assurance maladie et auprès du ministère de la Santé. Pour l'instant, aucune réponse ne s'est fait entendre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter