Méfiance, ces images ne montrent pas du tout des tests PCR truqués

Cette photo montre des écouvillons de contrôle pour s'assurer du bon fonctionnement des tests.

MANIPULATIONS - Partagées en ligne, des photos montrent des tests Covid avec des inscriptions "positif" et "négatif" sur leur emballage. Des internautes en ont déduit à tort qu'il s'agissait de tests truqués.

Trop sensibles, inutiles, dangereux, inefficaces... Les tests de détection du Covid-19 ont subi depuis le début de l'épidémie tous les reproches possibles et imaginables. Des mises en causes souvent abusives, qui font écho à des messages largement relayés sur les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Des photos sont en effet partagées par des internautes, montrant ce qui ressemble fort à des emballages de tests PCR. Des inscriptions attirent pourtant le regard et suscitent le doute : sur certains, on peut en effet lire la mention en anglais "positive" (positif), quand sur d'autres, c'est le terme "negative" (négatif) qui est apparent. Ce qui suggère aux yeux des plus suspicieux que les tests en questions sont truqués, conçus pour donner des résultats prédéfinis quelle que soit la personne qui va l'utiliser. Une analyse trompeuse puisqu'il s'agit en réalité d'un dispositif visant justement à garantir la fiabilité des tests. Explications. 

Des écouvillons de contrôle

Quelle crédibilité accorder à cette image, comme à celles similaires que l'on voit circuler sur les réseaux ? S'agit-il d'un "fake", comme le suggèrent certains ? Grâce aux éléments lisibles sur les emballages, il est possible de remonter à l'origine de ce produit, dont on découvre après quelques recherches qu'il existe bel et bien. Il s'agit en effet d'une partie d'un dispositif de tests antigéniques, commercialisés par l'entreprise pharmaceutique suisse Roche. Sur son site Internet, on retrouve la référence, du produit, avec des photos qui confirme l'existence de ces écouvillons "positifs" et "négatifs". 

Il faut préciser d'emblée qu'ils sont fournis au sein d'un kit qui contient pas moins de 25 tests antigéniques. Un détail qui a son importance. Ces écouvillons sont présentés comme "de contrôle". Et leur but n'est à aucun moment d'être utilisé sur des patients. En effet, dans une boîte qui contient autant de tests, il est nécessaire de s'assurer que le réactif (servant à déterminer si un résultat est positif ou négatif) se révèle totalement fiable et fonctionnel. Si ce n'est pas le cas, ce sont 25 tests dont les résultats seraient inexploitables, une perte d'énergie et de temps considérable. 

Lire aussi

Pour savoir si l'on peut se fier au réactif fourni, Roche (comme d'autres fabricants) fournit des écouvillons spécifiques dits de contrôle, qui doivent donner des résultats précis une fois passés dans le réactif. Si ce dernier n'indique pas que le test siglé "positif" est bien positif, alors on peut en déduire qu'il ne serait pas en mesure d'indiquer la nature des tests réalisés sur des patients. Même chose pour l'écouvillon siglé négatif, qui ne doit pas être jugé positif par le réactif. 

Ces images ne montrent donc en aucun cas des dispositifs de tests truqués, au contraire. L'objectif des écouvillons de contrôle est justement de garantir la fiabilité des kits de tests. Notons qu'ils ne sont généralement pas inclus dans les autotests individuels, tels que ceux désormais proposés au grand public. Ce n'est en tout cas pas la première fois que des images similaires circulent en ligne. L'agence de presse Reuters leur avait consacré un article il y a quelques semaines. Si la marque des produits photographiés n'était pas identique, le fonctionnement des outils de contrôle s'avérait quant à lui parfaitement similaire.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Chute d'une fusée chinoise : qu'est-ce que le point Nemo, où s'échouent d'ordinaire les débris spatiaux ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.