Coup de chaud : les signes qui doivent vous alerter

Coup de chaud : les signes qui doivent vous alerter
Santé

CHALEUR - Crampes, vertiges, maux de tête... Certains signes doivent être pris au sérieux pour éviter la déshydratation et l'hyperthermie. Voici lesquels.

Ce week-end de l'Ascension enregistre des records de température pour un mois de mai. Alors qu'à certains endroits, le thermomètre grimpe au-dessus des 30 degrés, quelques précautions sont à prendre pour éviter de mettre en danger sa santé. 

Le principal risque pour les adultes et les enfants est la déshydratation. Les personnes plus âgées s’exposent quant à elles à l’hyperthermie, soit un coup de chaleur. La température du corps peut alors dépasser les 40° et la conscience être altérée. Lorsque le système de thermorégularisation se dérègle, il est nécessaire d’agir au plus vite. Le ministère des Affaires sociales et de la Santé dresse un panorama des signes d’alerte à prendre au sérieux en période de fortes chaleurs.

Lire aussi

Les signaux d’alerte

- les crampes

- une fatigue inhabituelle

- des maux de tête

- de la fièvre

- des vertiges ou des nausées

- des propos incohérents

En cas de malaise, n’hésitez pas à appeler le 15. La perte de connaissance est le symptôme ultime du coup de chaleur.

A noter :  les personnes de plus de 60 ans ou en situation de handicap peuvent bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Pour cela, contactez votre mairie ou votre Centre communal d’action sociale (CCAS). Egalement, Canicule info service peut répondre à vos interrogations au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe). 

En vidéo

Ascension : fait-il trop chaud pour travailler ?

Les personnes à risques

Les femmes enceintes, les enfants de moins de 4 ans, les personnes âgées de plus de 65 ans sont les plus à risques en période de canicule. Mais le site Santé Publique France rappelle que d’autres personnes peuvent être tout aussi vulnérables.

- les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur

- les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur

- les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficulté de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie

- les personnes non conscientes du danger et en situation de précarité

- les personnes confinées au lit ou au fauteuil

Pour minimiser les risques, adoptez de bons réflexes. Cela passe par boire régulièrement de l’eau, mangez en quantité suffisante (même si vous n’avez pas faim) ou encore en prenant soin de maintenir votre intérieur au frais, en fermant les volets le jour par exemple. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent