Vaccins contre le Covid-19 : ces 5 inconnues qu'il va falloir lever

Vaccins contre le Covid-19 : ces 5 inconnues qu'il va falloir lever

ÉCLAIRAGE - Mutations, risque de transmission, durée de l'immunité... Tandis que la campagne de vaccination contre le Covid-19 va débuter dans quelques semaines en France, les futurs vaccins nourrissent encore de nombreuses interrogations.

Aux termes de leurs essais cliniques, plusieurs candidats-vaccins semblent avoir fait leurs preuves. Pfizer, Moderna et AstraZeneca affichent des taux d'efficacité avoisinant les 90%, si bien que de nombreux pays préparent déjà leur campagne de vaccination. 

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

En France, celle-ci devrait débuter début janvier sous l'égide d'Alain Fischer et concerner en premier lieu les personnes âgées résidant en Ehpad. Si beaucoup d'espoirs sont placés sur ces vaccins, de nombreuses inconnues persistent.

Les vaccins préviennent-ils du risque de transmission ?

Prometteurs en termes de prévention des symptômes de la maladie, ni Pfizer, ni Moderna, ni AstraZeneca n'a pour le moment démontré qu'il était capable de réduire la propagation de la maladie au sein d'une population. Les personnes vaccinées pourraient donc développer le Covid-19 de façon asymptomatique et le transmettre aux personnes vulnérables et non vaccinées. "Dans le pire des cas, vous aurez des gens bien portants mais qui propagent le virus partout", explique ainsi dans la revue scientifique Nature le virologue Stephen Griffin de l'Université de Leeds, au Royaume-Uni.

Combien de temps l'immunité dure-t-elle ?

Le pourcentage d'efficacité des vaccins est établi sur les premiers jours suivant la dernière injection. Mais pour le moment, il est impossible de savoir combien de temps l'immunité qu'ils procurent durera, le recul étant trop faible sur le sujet. Les chercheurs devront surveiller cela de près dans les mois et les années à venir, en portant attention aux cas de réinfection ainsi qu'à la baisse du niveau d'anticorps et de cellules immunitaires chez les personnes vaccinées. 

Selon des recherches effectuées, le système immunitaire préserverait une mémoire de l'infection au Covid-19 sous la forme de cellules mémoire spécialisées, qui pourraient entrer en action rapidement si le virus est à nouveau rencontré. Des cas de réinfection au coronavirus ont néanmoins déjà été rapportés, mais la prévalence de réinfection est encore inconnue. En effet, la grande variation des réponses immunitaires des personnes est à prendre en considération. Pour déterminer la durée de l'immunité, des études portant sur un grand nombre de personnes seront nécessaires. 

Lire aussi

Les vaccins fonctionnent-ils aussi bien chez les personnes âgées que chez les enfants ?

Les principaux essais vaccinaux à ce jour ont recruté des dizaines de milliers de personnes, mais leurs conclusions sur l'efficacité sont tirées d'infections chez moins de 200 d'entre elles, rapporte Nature. Ce faible nombre de participants infectés rend donc difficile la distinction de l'efficacité en fonction de groupes d'âges, de corpulence, ou toute autre caractéristique. 

D'après les premières indications, les trois principaux vaccins pourraient protéger les personnes de plus de 65 ans. Aucune donnée n'est pour l'instant disponible concernant les enfants et les femmes enceintes. Pfizer a vacciné les premiers enfants dans une phase de tests fin octobre. Le groupe pharmaceutique américain Moderna a annoncé le 2 décembre vouloir commencer à tester son vaccin sur les populations adolescentes.

Comment les vaccins vont-ils être répartis ?

Les vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca reposent sur des fonctionnements différents. Pfizer et Moderna utilisent la technologie inédite d'ARN messager, qui permet d'injecter dans l'organisme une information génétique pour générer une protéine virale qui stimule le système immunitaire. Le vaccin d’AstraZeneca, lui, s'appuie sur le codage génétique d'un virus inactivé qui va permettre la production de la protéine du coronavirus. En produisant cette protéine, le patient développe une réponse immunitaire contre la protéine caractéristique du Covid-19.

D'après les données issues jusqu'à présent des essais cliniques, Pfizer, Moderna et AstraZeneca semblent tous sûrs. Mais selon le cours que prend la pandémie et selon les groupes de personnes, leur efficacité pourrait s'avérer différentes. Les chercheurs pourraient éventuellement trouver qu'une approche fonctionne mieux qu'une autre dans certains groupes de personnes, ou que l'une est la meilleure pour limiter la transmission.

La différence de coût et de logistique déterminera également quel vaccin convient le mieux pour quelle région. Le vaccin Pfizer a par exemple besoin d'être conservé à -70°C, ce qui complique sa livraison, son stockage et sa distribution.

Le virus peut-il évoluer, rendant les vaccins inefficaces ?

Si certains virus sont connus pour muter fréquemment, comme celui de la grippe qui demande la mise au point d'un nouveau vaccin chaque année, le Covid-19 semble pour le moment assez stable. Cependant, les campagnes de vaccination de masse risquent de faire peser une pression énorme sur le virus qui pourrait être amené à s'adapter pour survivre, et donc à sélectionner  toute souche qui pourrait échapper aux réponses immunitaires conférées par ces injections. "Nous n’avons jamais vu un virus comme celui-ci sous une pression sélective", déclare dans Nature le virologue Stephen Griffin. "Nous ne savons donc pas comment il va réagir." Les chercheurs devront donc être très attentifs au moindre signe d'évolution du coronavirus. La recherche devra également se poursuivre pour développer les prochains vaccins.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : AstraZeneca prévient que ses livraisons ne pourront pas être aussi importantes que prévu

EN DIRECT - Impeachment : le procès en destitution de Donald Trump commencera la 2e semaine de février

Comment la Chine se trouve de nouveau confrontée à l’épidémie, un an après son apparition

Que sait-on de l'ivermectine dans le traitement du coronavirus ?

Paris : un adolescent lynché sur la dalle Beaugrenelle, ses agresseurs recherchés

Lire et commenter