Mort de Naomi Musenga : "Ces affaires sont courantes depuis des années", affirment les médecins urgentistes

RÉACTIONS- La ministre de la Santé a dit ce jeudi avoir "connaissance d'une dizaine d'affaires" comparables à celle de Naomi Musenga, décédée fin décembre à Strasbourg après un appel au Samu. L'Association des médecins urgentiste de France assure "que ces affaires sont courantes depuis des années".

Le sujet est brûlant. Interrogée ce jeudi sur France Inter, la ministre de la Santé Agnès Buzyn est revenue sur la terrible histoire de Naomi Musenga, décédée fin décembre à Strasbourg après un appel au Samu pris à la légère. Ce décès "a permis de révéler des dysfonctionnements (...) Aujourd'hui, j'ai connaissance d'une dizaine d'affaires" comparables, "mais je pense que c'est sous-estimé encore", déclare Agnès Buzyn. 


"Aujourd'hui me remontent des agences régionales de santé des signalements beaucoup plus fréquents qu'avant", ajoute la ministre. "Il y a eu une prise de conscience, je pense, dans les services des Samu de la nécessité de faire remonter les dysfonctionnements, ce qui n'était pas le cas avant".

Si elle connaissait l’hôpital public comme je le connais, elle saurait que ces affaires sont courantes depuis des annéesChristophe Prudhomme porte-parole de l'AMUF

Des déclarations qui n'ont pas convaincu Christophe Prudhomme, porte-parole de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf). S'il confirme que le sujet est "sous-estimé", il assure avoir "déjà alerté" la ministre à ce sujet et ne comprend pas pourquoi elle dit avoir "pris récemment connaissance de ces nouveaux cas". Et d'ajouter au micro de LCI : "Si elle connaissait l’hôpital public comme je le connais, elle saurait que ces affaires sont courants depuis des années."


Un rapport doit être remis à la ministre en juin prochain pour comparer les différents systèmes européens avec des numéros uniques ou des numéros différents. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort de Naomi Musenga

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter