Moustique tigre : comment le reconnaître et comment s'en prémunir

DirectLCI
SANTÉ – Moins craintif et plus agressif qu’un moustique commun, le moustique tigre est capable de transmettre, lorsqu’il pique, des maladies graves, comme le chikungunya, le zika ou la dengue. LCI fait le point sur cette bête certes petite, mais au pouvoir de nuisance réel.

Il est partout. Les autorités sanitaires appellent à la vigilance envers cet insecte vecteur de plusieurs maladies qui est désormais présent dans plusieurs départements de métropole. Sa présence a même doublé ces deux dernières années, selon la Direction générale de la santé (DGS).  La capacité du moustique tigre à transmettre le chikungunya, la dengue ou le zika "en fait une cible de surveillance prioritaire durant sa période d'activité en métropole du 1er mai au 30 novembre", précise la DGS. 


Voici ce qu'il vous faut savoir sur cet insecte, présent depuis longtemps en outre-mer et "notamment dans l'Océan Indien où il est actuellement à l'origine d'une épidémie de dengue sur l'île de La Réunion" mais qui peut sévir en France métropolitaine en raison des voyages entre la métropole et la Réunion.  

Comment le reconnaître ?

Pas bien gros, voire plus petit qu’un moustique commun, le moustique Aedes albopictus de son nom savant, mesure entre 5 et 8 millimètres. Il est facilement reconnaissable grâce à ses rayures blanches et noires sur l’abdomen et sur les pattes, d’où son nom de moustique tigre. Beaucoup moins craintif qu’un moustique commun, il n’attend pas la nuit pour piquer et peut aussi venir prélever un peu de sang sur vous au cours de la journée. 

Quelles maladies transmet-il ?

Le moustique tigre peut transmettre des maladies comme le virus Zika, la dengue et le chikungunya s’il a piqué des personnes préalablement infectées. Il se peut donc que le moustique ne soit pas porteur du virus et que sa piqûre entraîne seulement quelques démangeaisons et irritations. 

Quand s’inquiéter ?

Certains symptômes doivent évoquer  les maladies infectieuses. L’institut Pasteur explique par exemple que la dengue "classique" se manifeste "après  2 à 7 jours d’incubation par l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires et d’une éruption cutanée ressemblant à celle de la rougeole". Dans les 3 à 4 jours, après une brève rémission, les symptômes peuvent s’intensifier (saignements, ecchymoses…). Ces symptômes peuvent se confondre avec ceux du chikungunya qui eux se manifestent après un délai d’incubation de 2 à 10 jours ou encore du virus Zika. Seules des analyses sanguines permettront d’isoler le virus et d’identifier les anticorps fabriqués par l’organisme. 


A noter : il n’existe pas de traitement contre ces maladies mais il est possible de soulager les symptômes. 

Où sévit-il en France ?

Implanté en France métropolitaine depuis 2004, le moustique tigre ne cesse de se développer depuis, avec une préférence pour le Sud. A ce jour, il est répertorié dans 42 départements, principalement dans le Sud. Concernant l'Outre-Mer, La Réunion est la plus touchée.

Comment échapper à ses piqûres ?

Les répulsifs cutanés ou via des diffuseurs produisent leur petit effet, à condition de garder les fenêtres fermées pour cette dernière option. Si vous habitez dans une région concernée, n’hésitez pas à porter des vêtements longs et prêts du corps pour éviter que l’insecte ne se faufile. Enfin, pensez à éliminer les eaux stagnantes (coupelle sous les plantes etc.) qui favorisent la reproduction des moustiques.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter