Non, 115.000 lits ne sont pas vides dans les cliniques privées alors que la seconde vague déferle

Les cliniques privées sont elles mobilisées contre le covid ?

MENSONGE - Une vidéo consultée plus de 2 millions de fois indique à tort que 115.000 lits seraient vides dans les établissements hospitaliers privés. Une fake news dénoncée par les autorités de santé et par les acteurs du secteur.

Alors que les hôpitaux publics tentent de contenir l'afflux de patients atteints du Covid-19, les établissements hospitaliers privés sont-ils sous-utilisés ? C'est ce que dénonce un internaute, figure des Gilets jaunes et suivi sur sa page Facebook par plus de 100.000 personnes. Très remonté, il assure que "115.000 lits" sont aujourd'hui libres "en clinique privée pendant que des citoyens meurent et sont déprogrammés". Il s'appuie notamment sur un extrait vidéo d'une émission télévisée où un formateur en clinique regrette que le privé ne soit pas mis à contribution.

La vidéo, en l'espace de quelques jours, a été consulté près de 3 millions de fois. Une audience considérable pour des informations qui se révèlent... totalement fausses. Contrairement à ce que déplore l'auteur, les établissements sont aujourd'hui très mobilisés et participent pleinement à la prise en charge des patients touchés par le virus. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

30% des patients Covid pris en charge dans le privé

115.000 lits vides ? Ce chiffre, percutant, est totalement contesté par la Fédération de l'hospitalisation privée, la FHP. Contactée par LCI, elle explique que "les 115 000 lits correspondent à l'ensemble des places d'hospitalisation (médecine, chirurgie, etc...) des cliniques privées". De plus, "ce ne sont pas absolument pas des places de réanimation et elles ne sont pas vides non plus". 

Lamine Gharbi, le président de la FHB, l'expliquait d'ailleurs il y a une dizaine de jours sur le plateau de LCI : "On prend en charge 30% des patients #COVID19 sur l'ensemble du territoire", assurait-il. Aujourd'hui, dans les régions les plus touchées par l'épidémie, "20% des patients Covid en réanimation" sont par ailleurs pris en charge dans des cliniques privées, le tout "en totale coordination avec les hôpitaux publics sous l'égide des ARS", se félicite la FHP.

Lire aussi

Les seuls points de blocage ont eu lieu au début de la première vague, de l'aveu des acteurs concernés. À l'époque, la coordination avait parfois tardé, mais les établissements privés ont par la suite été très largement mobilisés, participant à ce qu'Olivier Véran a qualifié "d'effort de guerre". Le ministre de la Santé qui avouait il y a quelques jours ne pas comprendre l'origine et la naissance de cette polémique au sujet de l'implication de ces structures dans la prise en charge des patients. 

"Je n'ai jamais compris quel était l'intérêt que nous aurions pu avoir ou que quelqu'un aurait pu avoir à laisser de côté des lits de réa' parce que l'établissement serait privé", a-t-il lancé. La FHP précise d'ailleurs que "l’hospitalisation privée dispose de 1000 lits de réanimation en régime de croisière. Elle augmente actuellement sa capacité à 2000 grâce aux autorisations dérogatoires délivrées pendant le printemps et pourra encore monter à 4000 lits de réanimation en upgradant d’autres lits s’il le faut."

En résumé, il est donc totalement faux d'affirmer que 115.000 places sont aujourd'hui libres dans les cliniques privées. Ce chiffre correspond au nombre total de places d'hospitalisation dans les établissements privés. Les places de réanimation, comme dans le public, sont très largement utilisées et la coopération avec les ARS est désormais bien rodée, ce dont témoignent tous les acteurs concernés. Si au début de la première vague, les établissements privés avaient été mobilisés parfois tardivement, ce n'est aujourd'hui absolument plus le cas alors que la deuxième vague de l'épidémie touche la France.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Les Français interdits de ski à l’étranger pour Noël : Macron crée la polémique

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter