Non, l'alcoolisme ou le tabagisme ne font pas plus de morts que le Covid en France

Les comparaisons entre le Covid-19 et des causes de mortalité telles que le tabac ou l'alcool n'ont pas lieu d'être.

COVID - En début de semaine, un chroniqueur télé a minoré l'impact de l'épidémie de Covid-19, comparant sa mortalité avec celle induite par le tabac ou l'alcool. Un propos déjà diffusé sur les réseaux sociaux depuis plusieurs mois. Sauf qu'il s'agit de parallèles trompeurs, que les chiffres n'accréditent pas.

Un climat "anxiogène", c'est ce qu'a dénoncé lundi sur le plateau de RMC le consultant Benjamin Cauchy. Remonté, il a invité à prendre du recul sur l'épidémie et à la comparer à d'autres causes de mortalité. "Il y a plus de gens qui meurent d'alcoolisme ou de tabagisme", a-t-il lancé. Une sortie qui fait écho à de nombreux messages d'internautes ces derniers mois, qui tentent de relativiser l'impact du virus sur la mortalité. Ces comparaisons se révèlent toutefois trompeuses, a fortiori parce qu'elles ne sont pas corroborées par les chiffres.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

De multiples biais

Avant d'effectuer des comparaisons, il est nécessaire d'évaluer la mortalité du Covid-19. Une tache délicate en raison du manque de recul sur l'épidémie et des multiples facteurs qui viennent fausser l'interprétation des données. Si nous disposons de données relatives à l'alcool ou à au tabac, le virus est quant à lui apparu seulement à la fin de l'hiver 2020. Si l'on cherche à chiffrer sa mortalité sur une année, du 1er mars 2020 au 1er mars 2021, on aboutit à un total de 86.801 décès. Un chiffrage qui doit être analysé en gardant à l'esprit l'ensemble des mesures prises à l'échelle du territoire pour réduire l'ampleur de l'épidémie. Une libre circulation du virus aurait, de fait, conduit à un bilan bien plus lourd.

Ce bilan est-il moindre que celui observé avec l'alcool ? Non, comme en témoignent les publications de Santé Publique France (SPF). L'agence communiquait l'an passé sur le sujet et indiquait qu'il était responsable chaque année de 41.000 décès. Constat similaire avec le tabac, puisque les derniers chiffres fournis par SPF faisaient états de 75.000 décès pour l'année 2015. Il s'agit ici d'estimation puisqu'il est souvent très difficile d'imputer avec certitude une mort au tabac, mais les données sont jugées solides, basées sur des projections statistiques complexes et les résultats d'études de grande ampleur sur la mortalité. Une méthodologie décrite en détails par Libération en 2019. 

Lire aussi

Le Covid ne cause donc pas moins de morts que l'alcool ou le tabac, bien que la vaccination ait clairement fait évoluer la mortalité à la baisse depuis le début de l'année. Il est par ailleurs peu pertinent de comparer un virus très transmissible (a fortiori sa souche Delta) avec des pathologies comme les cancers induits par la cigarette ou l'alcool, qui n'affectent que les personnes qui les développent. 

Ce n'est pas la première fois que des comparaisons hasardeuses sont réalisées au sujet des causes de mortalité. À l'automne dernier, LCI s'était notamment penché sur une infographie très relayée en ligne qui cherchait à présenter le virus comme bénin. Notons que parmi les causes de mortalité passées au crible par Santé Publique France, il en est qui se révèlent plus importantes que le Covid-19. Les cancers notamment, qui tueraient en France environ 160.000 personnes par an. Des pathologies qui se révèlent toutefois multifactorielles et qui ne sont pas transmissibles à autrui. Dans le cadre de l'épidémie de Covid, il convient enfin de ne pas se focaliser uniquement sur la mortalité, puisque outre le nombre total de mort, c'est la saturation des systèmes de santé qui est redoutée en marge de l'épidémie. La prise en charge des pathologies liées au tabac ou à l'alcool, pour leur part, n'entraînent pas de pression similaire sur le système hospitalier.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : un échange entre Emmanuel Macron et Joe Biden "dans les tout prochains jours"

EN DIRECT - L'assouplissement du pass sanitaire "probablement" au menu d'un conseil de défense mercredi, selon Attal

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

Olivier Véran dessine les contours d'un pass sanitaire différencié selon les territoires

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.