Nouveau variant du Covid-19 : "Tout ce qui peut retarder son invasion sera bienvenu", réagit Antoine Flahault

Nouveau variant du Covid-19 : "Tout ce qui peut retarder son invasion sera bienvenu", réagit Antoine Flahault

ECLAIRAGE - Au lendemain de la détection d'un nouveau variant du Covid-19 en Afrique du Sud, l'épidémiologiste a estimé sur LCI que "pour l'instant, il ne faut pas paniquer" tout en approuvant les mesures de précaution prises par la France et d'autres pays.

"Sans doute pas étanches et parfaites mais très bienvenues pour limiter la propagation de ce nouveau variant". C'est en ces termes que l'épidémiologiste Antoine Flahault a réagi ce vendredi à l'annonce par Matignon de mesures de précaution dont la suspension immédiate des arrivées en provenance de sept pays d'Afrique australe, en raison de "la découverte d’un nouveau variant du coronavirus particulièrement préoccupant".

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

"Tout ce qui peut retarder l'invasion de ce variant dans le monde sera bienvenu", a insisté le professeur de santé publique sur LCI, soulignant qu'"on s'est rendu compte que c'était l'ouverture des frontières entre l'Inde et le Royaume-Uni pendant quelques semaines clé en avril qui avait fait que le variant Delta s'est répandu aussi rapidement d'abord au Royaume-Uni puis en Europe occidentale et dans le reste du monde".

"Une nouvelle vague d'émergence épidémique"

Si l'on "dispose encore de peu de données sur ce variant qui a été détecté probablement entre début et mi novembre près de Johannesburg et Pretoria en Afrique du sud" précise-t-il, l'expérience des derniers mois a montré "qu'à chaque fois qu'un variant de préoccupation a émergé dans le monde, que ce soit en Grande-Bretagne ou en Afrique du Sud, mais aussi en Inde, ça a toujours été associé à une nouvelle vague d'émergence épidémique". 

Or dans le cas de ce nouveau variant, "on voit associé à (sa détection) un foyer de contagion près de la région de Johannesburg et Pretoria justement qui redémarre", jugeant ce point "un peu préoccupant" outre le fait que "ce variant présente un très grand nombre de mutations, à savoir trente et non deux comme le Delta".

"Pas nécessairement catastrophique"

Quid de l'efficacité du vaccin ? "Pour l'instant c'est trop tôt pour dire si le variant résiste au vaccin", a réagi Antoine Flahault, précisant tout de même que "les chercheurs ont pu examiner les caractéristiques de ce variant et la protéine spike de ce nouveau variant serait très différente de celle pour lequel nous sommes protégé grâce au vaccin". Cela pourrait conduire "à une adaptation du vaccin", a-t-il poursuivi, rappelant que cela "peut s'envisager par ce type de vaccin que sont les vaccins à ARN messager."

Pour autant, le médecin ne se veut pas alarmiste face à ces premières données. Et ce à plusieurs titres. "On l'a vu avec le variant Delta, il semble qu'il y ait des résistances au niveau de la transmission mais pas des formes graves dont une forme de résistance au vaccin peut être partielle et pas nécessairement catastrophique", a-t-il expliqué ajoutant qu'"il faut aussi se dire qu'on a maintenant d'autres armes, des médicaments qui arrivent,  donc pour l'instant il ne faut pas paniquer devant ce genre d'annonce". 

Lire aussi

Pour finir, ce dernier tient d'ailleurs à préciser qu'"il y a eu d'autres annonces qui se sont soldées par des variants de moindre préoccupation comme le fameux Delta plus qui a émergé au Royaume-Uni cet été et qui ne s'est pas avéré si dangereux". Et de conclure : "la grande question qu'on va se poser c'est 'est ce que ce variant est une autre espèce qui est extrêmement transmissible ?' S'il n'est pas 50% plus transmissible alors on sera relativement bien protégé pendant assez longtemps".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.