Pourquoi des soignants refusent-ils encore la vaccination ?

Pourquoi des soignants refusent-ils encore la vaccination ?

REFUS - Depuis ce mercredi 15 septembre, les soignants ont l'obligation d'être vaccinés pour aller travailler, mais certains refusent toujours de l'être. Quels sont les motifs ? Des soignantes témoignent.

Ce mercredi, l'obligation vaccinale entre en vigueur pour 2,7 millions de personnes. En cas de refus, les sanctions sont simples : le contrat et le salaire seront suspendus. 

Deux mois après l'ultimatum fixé par Emmanuel Macron, un peu plus de 88% des soignants avaient reçu au moins une dose dans les hôpitaux et les Ehpad, près de 94% parmi les libéraux selon les chiffres de Santé Publique France. Mais une minorité refuse toujours de se faire vacciner. Quelles sont les raisons de ce refus ? Trois soignantes témoignent sur LCI.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Interrogée en marge de la manifestation anti pass-sanitaire, une soignante évoque une "maltraitance institutionnelle" de l'État  avant de parler de "sa souffrance" face à cette décision dénuée de sens selon elle. "Vous vous rendez compte qu'on dit à un soignant 'tu vas juste continuer comme ça, et puis fais-toi vacciner et si tu ne le fais pas, tu seras suspendue sans salaire'. Quel pays démocratique fait ça ? C'est juste ignoble."

Je me sens coupable, parce que le travail que je ne vais pas me faire, mes collègues le feront à ma place- Une soignante

Dans le cortège, une autre soignante dénonce la volte-face de l'État. Elle rappelle comment les soignants étaient portés en triomphe l'année dernière quand la main d'œuvre manquait, mais aujourd'hui ils sont pointés du doigt car ils refusent de se faire vacciner. Une décision "inacceptable" pour cette soignante : "J'ai été testé positive au Covid de manière asymptomatique, mais je suis quand même allée travailler tous les jours, voire 40/45 heures par semaine et ça ne posait de problèmes de personnes, alors qu'aujourd'hui, vu que je ne fais pas cette injection, on me demande de partir, alors que je suis en bonne santé pour aller prodiguer des soins à mes patients."

Lire aussi

Depuis le début de la crise sanitaire, les soignants n'ont cesse de dénoncer le manque de moyens et de personnels à leur disposition. Ils ont peur qu'avec cette obligation vaccinale, que les effectifs baissent encore, ce qui entrainerait des calendriers toujours plus infernaux. "Je me sens coupable, parce que le travail que je ne vais pas me faire, mes collègues le feront à ma place", raconte une soignante à visage couvert, avant de remettre en doute son choix de ne pas se faire vacciner : "psychologiquement, peut-être que je n'arriverais plus à le supporter", explique-t-elle. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Interview d’Eric Zemmour sur LCI : retrouvez nos vérifications

EN DIRECT - Primaire des écologistes : "Je serai le président du climat", assure Yannick Jadot

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Perpignan : une jeune femme meurt après être restée enfermée dans une voiture en plein soleil

Éric Zemmour sur LCI : nous avons vérifié 6 de ses déclarations

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.