Obésité : Argenteuil remporte (hélas) la palme en France

Obésité : Argenteuil remporte (hélas) la palme en France

DirectLCI
ALIMENTATION - "Dis-moi où tu habites, je te dirai ton poids", titre Le Parisien à propos d'une étude exclusive sur l'obésité en France menée par la marque de balance Withings. Résultat : Argenteuil, Le Havre et Orléans sont les plus mauvais élèves.

L'initiative a été surnommée "Surcharge Municipale". À l'occasion des élections qui approchent à grand pas, Le Parisien/Aujourd’hui en France dévoile les résultats d'un palmarès effectué par Withings, fabricant d'objets connectés (balances, bracelets bien-être...), des villes de plus de 100 000 habitants en fonction du poids . Le classement, effectué grâce aux données de plus de 20 000 utilisateurs*, montre que la palme revient à Argenteuil, avec 55 % de la population en surpoids ou obèse, suivi par Le Havre (53 %) et Orléans (52 %).

À l'inverse, Besançon (37,5 %), Mulhouse (37 %) et surtout Aix-en-Provence (35 %) sont les mieux lotis. Cette enquête se penche sur une problématique de santé publique encore peu abordée pendant la campagne. Car les résultats confirment un facteur maintes fois évoqué dans d'autres études : le lien entre obésité et niveau social. En clair, ce qu'on gagne joue un rôle important, résume le quotidien. "Plus le revenu médian des habitants d'une ville est élevé et plus les gens sont minces", explique-t-il.

Le diplôme, autre facteur déterminant

En partant de ce critère, les communes dans le rouge sont Argenteuil, Amiens et Nîmes. D'autres aspects entrent également en jeu, comme le niveau de diplômes : les plus grosses têtes sont les plus minces. "Boulogne-Billancourt qui est la plus diplômée (avec 54,17 %), se classe ainsi à la 4e position des communes les plus élancées. Elle a aussi, au passage, le revenu médian le plus conséquent. Suit Paris, avec ses 54,03 % de diplômés, qui est à la 6e place du poids le plus léger sur la balance", commente le journal.

D'autres facteurs ont été pris en compte, comme le niveau de dépenses de santé, le nombre de médecins et d'équipements sportifs, l'espérance de vie et le taux d'équipement en voiture par ménage. Mais quelle que soit la raison, être en surpoids ou obèse réduit l'espérance de vie en provoquant des troubles comme le diabète de type 2 , l’hypertension artérielle, les atteintes cardiovasculaires, le syndrome d’apnée du sommeil et d’autres maladies respiratoires.

Comment lutter contre ce phénomène ? Il n'existe pas de régime miracle mais les patients peuvent quelques fois trouver de l'aide auprès de leur collectivité. "Avec ces données, nous pouvons tirer des informations en matière de santé publique, souligne au Parisien Alexis Normand, responsable du développement santé chez Withings. Sur son site Internet , la marque propose de "prendre la parole et de peser dans le débat", en donnant l'occasion d'interroger via Twitter les candidats de chaque ville sur ce thème.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter