Octobre rose - cancer du sein : 3 conseils alimentaires pour limiter les risques

Octobre rose - cancer du sein : 3 conseils alimentaires pour limiter les risques

NOURRITURE – Vous aussi contribuez à faire d'octobre le mois de lutte contre le cancer du sein. Et votre mobilisation peut commencer dans votre assiette. Suivez nos conseils.

Prenez en main votre santé... en vous emparant de votre fourchette. Votre alimentation peut en effet diminuer votre risque d'avoir un cancer du sein. "Même si vous avez un gène du cancer dans votre famille, n'oubliez pas que celui-ci peut ou non être activé, signale à metronews Cécile Doherty-Bigara, rédactrice du Palais Savant . Votre corps n'est pas une machine froide, où tout est déterminé." Voici donc quelques conseils pour que vos repas riment avec plaisir et santé.

Pensez au thé vert et au curcuma
Le thé vert est une boisson pleine de vertus. Il contient en effet du polyphénol, un antioxydant. L'intérêt de cette molécule est de "ralentir la croissance des cellules cancéreuses". Explications : "Le corps vieillit de manière naturelle et ce vieillissement est accentué par la pollution, la cigarette, une alimentation acide... On amène donc ces guerriers que sont les antioxydants pour combattre le vieillissement."

Après la boisson chaude, les épices. "Les études montrent un lien entre une forte consommation de curcuma et une faible incidence de cancer", révèle Cécile Doherty-Bigara. L'intérêt, c'est qu'"il renferme des anti-inflammatoires, qui inhibent la croissance des cancers". Autre bon point : son arôme est subtil, donc vous pouvez l'ajouter à vos plats cuisinés sans trop en changer le goût. Raison de plus de "sortir de la dichotomie sel-poivre".

Evitez la viande et le pain blanc
La thérapeute de santé évoque aussi nombre d'études qui ont été menées sur des malades de cancer dont la rémission a été spontanée. Il s'avère que la plupart s'étaient concentrés sur les aliments complets et avaient limité leurs apports en produits issus du monde animal. Parce que, qu'il s'agisse du lait de vache ou de la viande, ces produits acidifient notre organisme et sont mal digérés. Résultat : "Le corps est appauvri, il doit puiser dans ses réserves pour revenir à l'équilibre."

Mieux vaut aussi remplacer les produits raffinés (sucre blanc, pain blanc, pâtes blanches) par des produits complets, qui nourrissent davantage, sont "plus naturels et adaptés à notre système digestif". Même s'il n'y a pas d'aliment-miracle, cela participe d'une alimentation diversifiée.

Mangez local
Thé vert, curcuma, alimentation moins carnée... Vous vous dites que vous allez devoir adopter un mode de vie asiatique ? Pas forcément. "Il n'y a pas besoin de manger exotique. Le corps réagit bien aux aliments locaux qui ont été cultivés dans une zone géographique dont la température et l'humidité sont proches de celles où vous vivez", explique la blogueuse. Outre une minorité de produits exotiques, privilégiez donc une alimentation locale. Une façon de concilier santé et citoyenneté.

EN SAVOIR + >> 3 conseils pour bien dépister le cancer du sein

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : la France appelle Israël à "garantir l'accès rapide et sans entrave de l'aide"

Espagne : arrivée record de 8000 migrants en une journée à Ceuta, 4000 renvoyés au Maroc

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros passent à l'authentification forte

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle forte baisse du nombre de patients hospitalisés en réanimation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.