"On a bronzé en faisant un peu de lecture" : une journée confinés sur le Costa Smeralda à cause d'une suspicion de coronavirus

"On a bronzé en faisant un peu de lecture" : une journée confinés sur le Costa Smeralda à cause d'une suspicion de coronavirus
Santé

Toute L'info sur

Coronavirus : la pandémie qui inquiète la planète

TÉMOINS - Serge, Noël et David font partie des 7000 passagers du Costa Smeralda qui, plutôt que d'aller déambuler dans les rues de Rome, ont passé la journée en quarantaine sur le navire de croisière italien en raison de suspicion de cas de coronavirus à bord. Ils nous racontent cette journée particulière entre inquiétude et interrogations.

Ils ne sont pas près d'oublier leur voyage de noces. David et son épouse avaient choisi cette croisière en Méditerranée pour fêter leur lune de miel. Mais ce jeudi, alors que leur bateau accostait à Civitavecchia, près de Rome, ils n'ont pas pu mettre pied à terre pour visiter les rues de la Ville éternelle. Cet Espagnol est resté avec sa femme à bord, confiné comme 7000 autres passagers et membres d'équipage du gigantesque Costa Smeralda, le navire amiral de la compagnie Costa Croisières. 

Un peu plus tôt, le médecin de bord signalait aux autorités portuaires la présence à bord d'un couple chinois dont l'épouse était victime de toux et forte fièvre. Des symptômes grippaux rappelant ceux de la pneumonie déclenchée par le coronavirus, qui ont conduit à l'activation du protocole sanitaire. Plus personne ne descend, plus personne ne monte. 

Voir aussi

Contacté sur Twitter à la mi-journée, David nous raconte que "les gens deviennent très nerveux en raison de rumeurs, selon lesquelles plusieurs personnes étaient infectées. Ils réclament des masques et l'équipage nous dit qu'il n'y en a pas à bord, que nous devons nous calmer, mais personne ne nous dit rien." Pendant ce temps, le personnel du Costa Smeralda tente de rassurer ses voyageurs et assure à plusieurs médias italiens que "la situation est sous contrôle (...) et qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter à bord". 

Mais David n'en démord pas. Quelques heures plus tard, toujours dans le flou, il continue : "Je vous assure qu'il y a plus de deux personnes infectées, parfois le personnel du bateau passe très nerveusement, ils nous disent qu'ils ne peuvent rien nous dire..."

Nous avons appris ce qui se passait en lisant les nouvelles sur internet"- Serge, passager du Costa Smeralda

D'autres passagers n'ont heureusement pas cédé à la psychose, en dépit de leur isolement forcé. Serge, originaire de Montréal, est monté à bord du Costa Smeralda à Marseille. "C’était un peu nébuleux ce matin parce qu’on ne nous donnait pas d’informations, nous avons appris ce qui se passait en lisant les nouvelles sur internet", explique le Québécois, avant d'ajouter que l'ambiance s'était sérieusement détendue dans l'après-midi.

Et pour cause : les premières vérifications effectuées à bord par l'unité sanitaire locale paraissent donner des résultats négatifs. "Depuis, tout est calme. Je dirais moins festif que les autres jours mais bon, on se repose", ajoute Serge. Sur les réseaux sociaux, des photos de passagers allongés dans les transats, masques sur le nez, ou en train de profiter d'une des piscines du bateau, tendent à confirmer l'impression. "Tout s'est déroulé normalement", tempère Noël. "Cet après-midi, il faisait 18°, on a bronzé au soleil en faisant un peu de lecture au lieu d'aller à Rome, c'est pas bien grave." 

Voir aussi

Le soulagement est finalement arrivé en fin de journée, lorsque le personnel du bateau a annoncé à l'interphone une bonne nouvelle : les nouveaux passagers ont le droit de monter à bord. "Preuve que la situation ne doit pas être dramatique", résume alors Serge, pragmatique. La seule déception de cette journée : l'excursion à Rome, prévue ce jeudi, qui ne sera pas reportée mais simplement remboursée. "On croise les doigts pour pouvoir visiter La Spezzia demain", assure le Canadien. 

En début de soirée, le ministère de la Santé a finalement indiqué que les tests sur le couple chinois étaient négatifs et les passagers ont été autorisés à débarquer. David, enfin détendu, admet que "au moins, on se souviendra toute notre vie de cette lune de miel".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent