Vous voulez vaincre votre peur des araignées ? Regardez-les !

Santé
PHOBIE – Vous sautez au plafond dès que vous voyez une araignée, même inoffensive ? Respirez, cette phobie n'est plus qu'un vilain souvenir. Des chercheurs suédois ont peut-être trouvé une solution efficace. Un indice : il faut les regarder en face.

Ce n’est pas la petite bête qui va manger la grosse… On est d'accord. Mais la petite bête peut vous donner de grosses frayeurs. Araignée en première ligne. Pour surmonter sa phobie, des chercheurs de l’université d’Uppsala (Suède) ont voulu améliorer une méthode qui a déjà fait ses preuves : la thérapie par exposition. Le principe ? Se confronter de manière progressive, structurée et répétée à l’objet de sa phobie pour faire face à ses émotions. Mais voilà, cette technique comporte des limites. Elle ne fonctionne pas sur tout le monde et même lorsqu’elle est efficace, cela peut ne pas durer. 


Pour cette étude, publiée dans la revue Current Biology, les scientifiques ont montré des photos d’araignées à des personnes souffrant de phobie spécifique. Ce trouble anxieux se manifeste par une peur intense et irraisonnée, déclenché par la simple vue de l’animal. Ils ont commencé par une exposition de 10 minutes, puis ont augmenté progressivement la durée. Ils ont réitéré l’expérience le lendemain.  

L’activité de l’amygdale réduite lors de la seconde exposition

Dans le même temps, les chercheurs ont observé les réactions du cerveau des cobayes, via l’imagerie par résonnance magnétique (IRM). Ils ont concentré leur attention sur l’amygdale, une zone du cerveau qui commande la réponse émotionnelle. Verdict : l’activité de cette zone a considérablement réduit lors de la seconde exposition, soit le lendemain. Preuve que plus un patient est confronté à l’objet de sa phobie, moins il réagit violemment. 


Ainsi, les chercheurs pensent qu’ils sont capables de surpasser les phobies les plus ancrées grâce à la version améliorée de la thérapie par exposition. "Cette manipulation affecte clairement l’activité du cerveau et donc le comportement, précise Johannes Björkstrand, un co-auteur de l’étude, au Medical News Today (en anglais). Une simple modification des traitements existants pourrait améliorer les effets des techniques que l'on connaît déjà et prévenir les rechutes."


La phobie spécifique est le trouble anxieux le plus fréquent, selon le site Ameli. L’origine de l’arachnophobie reste un mystère mais les filles seraient deux fois plus touchées que les hommes. La cause d’un conditionnement ? Peut-être. Mais des scientifiques soutiennent aussi que la cause pourrait être… biologique. La peur pourrait ainsi se transmettre par les gènes. 


A LIRE AUSSI >> 5 CONSEILS POUR SURMONTER VOTRE PEUR DE L'AVION

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter