Origine du coronavirus : la Chine invite à regarder vers l'Espagne

Origine du coronavirus : la Chine invite à regarder vers l'Espagne
Santé

ACCUSATIONS - Un médecin chinois a rebondi sur une étude montrant de possibles traces de coronavirus dans les eaux usées de Barcelone dès mars 2019 pour demander une enquête plus large sur l'origine de la pandémie.

Le sujet demeure au centre de toutes les spéculations. Alors que la Chine s’apprête à accueillir une mission de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) visant à enquêter sur l’origine de la pandémie du nouveau coronavirus, des experts chinois tentent de réorienter les recherches vers l’Espagne, et notamment vers la capitale catalane. En cause ? La récente découverte de traces de Covid-19 dans les eaux usées des Barcelonais.

Dans les colonnes du quotidien nationaliste chinois Global Times, un médecin spécialiste des maladies respiratoires à Pékin, Wang Guangfa a ainsi récemment rebondi sur ces révélations, qui portaient sur des échantillons prélevés en mars 2019 et qui suggèrent donc que le Covid-19 circulait déjà neuf mois avant sa première apparition déclarée en Chine. Il pointe directement du doigt l’Espagne comme possible point d'origine du virus et demande une analyse plus poussée de ces prélèvements.

Lire aussi

"La Chine n'est qu'un maillon de la chaîne de transmission du virus, et l'OMS doit se rendre dans davantage de pays comme l'Espagne, qui a signalé des coronavirus dans son échantillon d'eaux usées collecté en mars 2019, pour des enquêtes plus complètes sur l'origine du virus", a ainsi déclaré le conseiller du gouvernement.

Selon le journal britannique The Telegraph, ces accusations de la Chine viseraient à "réduire les attentes en prévision d’une 'mission de cadrage' de l’Organisation mondiale de la santé dans le pays la semaine prochaine".

Des experts indépendants s’étaient pour leur part montrés sceptiques quant à la découverte barcelonaise, allant à l’encontre des nombreuses preuves selon lesquelles le virus est apparu fin décembre 2019 à Wuhan. "Quand vous n'avez qu'un seul résultat, il faut attendre d'avoir plus de données, plus d'études, plus de prélèvements avant de pouvoir le confirmer et exclure définitivement une erreur de laboratoire ou un problème de méthodologie", a notamment recadré le Dr Joan Ramon Villabi, de la Société espagnole de virologie, évoquant des risques non négligeables de faux positif, dans un entretien à Reuters. 

Un virus en sommeil depuis longtemps ?

Tom Jefferson, l’une des pointures scientifiques de l’université d’Oxford, lui, avance une autre théorie sur la question. Selon le chercheur, il s'agirait non pas de rechercher l'origine du virus, mais les origines, car il existerait de plus en plus de preuves selon lesquelles le nouveau coronavirus était "partout" avant qu’il n’apparaisse en Chine au mois de décembre. 

"On est peut-être confronté à un virus qui est resté en sommeil à travers le monde et a émergé lorsque les conditions environnementales étaient propices à sa croissance", a déclaré le chercheur au Telegraph.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Pour rappel, en effet, avant le cas barcelonais, l'Institut supérieur de la santé (ISS) avait lui aussi détecté des traces de Covid-19 dans les eaux usées de Milan et Turin avant le recensement du premier malade dans le pays. Et des traces de Covid-19 ont également été trouvées au Brésil bien avant la découverte du virus en Chine.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent