Origines du Covid : la Chine s'oppose à de nouvelles investigations demandées par l'OMS

Origines du Covid : la Chine s'oppose à de nouvelles investigations demandées par l'OMS

REJET - La Chine a balayé d'un revers de main, ce jeudi, la demande de l'OMS de mener un audit des laboratoires dans les régions où les premiers cas de coronavirus ont été identifiés. Lors d'une conférence de presse, le vice-ministre de la Santé chinois a fustigé l'"arrogance" de l'organisation.

Pour la Chine, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) va trop loin. Le pays a rejeté ce jeudi la proposition de l'OMS de poursuivre l'enquête sur l'origine de la pandémie dans le pays asiatique, où les premiers malades au monde du Covid ont été identifiés fin 2019.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait demandé la semaine dernière un audit des laboratoires dans les régions où les premiers cas de coronavirus ont été identifiés - une référence à la ville chinoise de Wuhan, un temps à l'épicentre de l'épidémie. Se disant "extrêmement surpris" par cette proposition, le vice-ministre chinois de la Santé, Zeng Yixin, a affirmé en conférence de presse qu'il s'agissait d'un "manque de respect pour le bon sens et une arrogance envers la science". Il a de plus récusé la théorie de la fuite de laboratoire, qualifiée de "rumeur".

L'Institut de virologie de Wuhan "n'a jamais mené de recherches" sur les coronavirus, a-t-il assuré aux journalistes. Pour sa part, l'un des responsables de l'Institut, Yuan Zhiming, a assuré ce jeudi que son établissement n'avait fait l'objet d'"aucune fuite" ou d'"accident".

Un partage de données insuffisant pointé du doigt par l'OMS

Le chef de l'OMS, longtemps accusé d'être trop complaisant envers Pékin, avait déjà créé la surprise en mars en demandant des enquêtes supplémentaires. Quelques semaines plus tôt, des experts internationaux dépêchés à Wuhan par l'OMS avaient pourtant jugé "extrêmement improbable" que le virus provienne d'un laboratoire, privilégiant la piste d'une contamination naturelle par des animaux. Cette conclusion est cependant mise en doute par Washington. L'administration américaine a souligné à plusieurs reprises que l'équipe de l'OMS ne comportait pas de spécialistes capables d'évaluer la sécurité des laboratoires.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a lui évoqué la semaine dernière un manque de partage par Pékin de "données brutes" sur le virus, ce qui constitue un "problème" pour retracer l'origine de l'épidémie.

Accusations croisées entre la Chine et les États-Unis

La Chine a révélé le 31 décembre 2019 à l'OMS l'existence d'un foyer de cas de pneumonie à Wuhan. Mais Pékin n'admet pas pour autant que le coronavirus soit d'origine chinoise et a même laissé entendre qu'il aurait pu être importé dans le pays. Le régime du président Xi Jinping combat aussi farouchement la théorie selon laquelle le Covid-19 aurait pu s'échapper d'un de ses laboratoires, en particulier de ceux de l'Institut de virologie de Wuhan, pointé du doigt par l'ex-administration Trump (2017-2021). Longtemps balayée d'un revers de la main par la plupart des experts, cette théorie revient néanmoins en force ces derniers mois dans le débat.

À l'inverse, les autorités chinoises et les médias du pays pointent régulièrement du doigt le laboratoire de Fort Detrick aux États-Unis, comme étant à l'origine du Covid-19. Situé près de Washington, ce laboratoire est au cœur de la recherche américaine contre le bioterrorisme. Selon le Global Times, quotidien chinois au ton résolument nationaliste, 5 millions d'internautes chinois ont signé une pétition pour l'ouverture d'une enquête sur Fort Detrick.

Lire aussi

La controverse risque d'être au menu des discussions qu'aura en Chine à partir de dimanche la vice-secrétaire d'Etat Wendy Sherman, la plus haute responsable américaine à se rendre dans le pays depuis l'arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Pass sanitaire : Emmanuel Macron "assume" ses décisions et appelle à l'unité face au virus

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.