Oui, la Commission européenne réfléchit à un passeport vaccinal (et ce depuis plusieurs années)

La Commission européenne cherche à promouvoir la vaccination à l'échelle du continent et à assurer une plus grande sécurité sanitaire.

PROJETS - Des documents de la Commission européenne sont exhumés sur Facebook et mettent en avant le développement de passeports sanitaires. Rien n'est encore acté, mais l'idée a germé voilà déjà plusieurs années, bien avant le Covid-19.

Ces derniers jours, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a prudemment écarté l'idée d'un passeport vaccinal pour voyager. "Nous sommes dans une séquence de vaccination", a-t-il rappelé sur LCI, estimant que ce seront les vaccins "qui nous permettront de recouvrer la liberté". Ajoutant que "c'est ça que nous devons soutenir plutôt que de compartimenter la population en fonction de son caractère vacciné ou pas".

Pour autant, des voix s'élèvent pour réclamer la mise en place d'un tel passeport, chez les professionnels du tourisme notamment. Pour l'heure mis de côté par le gouvernement, ce projet est-il conduit en parallèle par la Commission européenne ? Des internautes l'assurent et exhument des documents officiels qui témoignent de réflexions en ce sens. À l'échelle continentale, cette hypothèse est envisagée depuis plusieurs années, sans d'ailleurs que le Covid-19 y soit lié. LCI fait le point.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Une réflexion qui s'accélère

En quelques clics, il est possible de remettre la main sur le document qui circule sur les réseaux sociaux. En anglais, il provient bien de la Commission européenne et résume sa feuille de route dans le domaine des actions en faveur d'un "renforcement de la coopération contre les maladies pouvant être évitées par la vaccination". Des informations qui sont donc totalement publiques, et dont on découvre qu'elles s'inscrivent dans un mouvement global impulsé à l'échelle de l'UE.

Il y a dix ans déjà des articles expliquaient que Bruxelles envisageait "de développer une carte de vaccination européenne individuelle multilingue standardisée" pour les enfants. Et ce "dans le but d'améliorer la communication entre les prestataires de services de vaccination - tels que les médecins et les infirmières de santé publique". Un projet qui n'a semble-t-il pas été suivi de faits, mais qui traduit l'intérêt des instances pour ce sujet. 

Lire aussi

Plus récemment, à l'été 2018, le compte rendu d'une réunion à Bruxelles nous a appris que la commission en charge de la sécurité sanitaire a évoqué l'opportunité de mettre au point "une carte de vaccination" ou un "passeport vaccinal" pour les résidents de l'UE amenés à voyage à travers le continent. Une volonté réaffirmée six mois plus tard, avec l'objectif affiché de "répondre à l'insuffisance vaccinale causée par les mouvements de population à l'échelle de l'UE". Dès lors, on comprend mieux que ces sujets, régulièrement discutés à Bruxelles (et au cœur de partenariats avec l'OMS), aient été inscrit dans une feuille de route officielle. Précisons toutefois que si la Commission affiche son soutien à un tel dispositif, elle préconise pour l'heure une "étude de faisabilité", prérequis à la proposition d'une mesure auprès des élus européens. Rien d'acté, donc. Loin de là.

"L'Europe a une responsabilité"

Quelques mois avant que la crise du Covid-19 ne mette à l'arrêt le monde entier, la Directrice générale de la Santé et de la Sécurité alimentaire de la Commission européenne a rédigé un texte publié dans la revue The European Files. L'occasion pour la Française Anne Bucher de détailler la vision qu'elle porte au sujet de la vaccination. "L'Europe a une responsabilité non seulement envers ses citoyens mais aussi envers la communauté mondiale", écrit-elle notamment.

"La Commission européenne a intensifié son action en matière de vaccination, en étroite collaboration avec les États membres de l'UE et les principaux partenaires de la communauté mondiale", se félicite la responsable. "En décembre 2018, le Conseil a adopté une recommandation visant à renforcer la coopération de l'UE sur les maladies à prévention vaccinale. Pour aller de l'avant, la Commission européenne a établi une feuille de route pour assurer une meilleure coopération entre les États membres." Il est ainsi logiquement fait mention de la fameuse "étude de faisabilité sur l'élaboration d'un carnet de vaccination européen commun", ainsi que d'une "proposition de document commun de vaccination qui pourrait aider les citoyens de l'UE à poursuivre leur vaccination dans tous les États membres". Celle-ci "est attendue pour 2022".

Son discours se poursuit avec l'évocation des doutes persistants du côté des populations, alimentés notamment par les fake news. "La Commission soutiendra la lutte contre la désinformation en ligne sur les vaccins et élaborera des outils d'information fondés sur des données probantes et des orientations pour aider les États membres à réagir aux hésitations en matière de vaccination", assure Anne Bucher. "La communication sur la vaccination, expliquant les mythes, les idées fausses et le scepticisme qui entourent cette question, sera une priorité pour le prochain collège."

En résumé, il est donc vrai que la Commission européenne étudie de près l'hypothèse d'un passeport vaccinal pour les citoyens de l'UE. Envisagé depuis plusieurs années, il faut aujourd'hui l'objet de réflexions et d'une étude de faisabilité, préalable à toute proposition d'une telle mesure.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - À peine président, Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'Accord de Paris

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

EN DIRECT - Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin

Vents violents : cinq départements désormais en vigilance orange

Hospitalisations : les chiffres de Santé Publique France diffèrent de ceux des hôpitaux, pourquoi ?

Lire et commenter