Oui, les femmes peuvent simuler pour mettre fin au sexe plus vite

 Oui, les femmes peuvent simuler pour mettre fin au sexe plus vite

SEXO – Si l’acte leur déplaît ou qu'il a été forcé, les femmes ont une porte de sortie toute trouvée : la simulation. Une étude révèle que la pratique serait plus répandue que ce que l’on imagine.

Fatigue, pas l’envie, peur de décevoir son partenaire ou parce qu’il a été très insistant… Les raisons de conclure un rapport amoureux avant l’heure sont nombreuses. En s’intéressant aux expériences sexuelles de plusieurs femmes, les chercheurs de l’université Ryerson (Canada) ont eu la surprise de découvrir que près d’une femme sur deux a déjà simulé. Leur objectif était bien précis : accélérer l’extase de leur partenaire pour en finir rapidement.

Mais fait plus inquiétant, "plusieurs de nos participantes nous ont raconté feindre l’orgasme lors d’expériences sexuelles non désirées et déplaisantes", notent les auteurs des travaux présentés à la Conférence annuelle de la British Psychology Society. Même si les interrogées n’ont jamais prononcé les mots "viol" ou "sous la contrainte", la description de leurs expériences intimes correspond fortement à ce type de situation. Les femmes qui ont vécu ce genre de relation préfèrent ainsi parler d’expériences sexuelles désagréables.

La simulation, une stratégie pour garder le contrôle

Pour se tirer de ce mauvais pas, les volontaires ont déclaré qu’une solution pouvait être de simuler le plaisir ultime. Pour elles, cette façon de réagir serait une manière "culturellement acceptable de mettre fin à une relation non consentie." Pour les chercheurs des travaux : "la simulation peut être une stratégie utile car elle permet à la femme de garder un minimum de contrôle sur la fin d’un rapport sexuel."

A LIRE AUSSI > On connaît la durée idéale d'un rapport sexuel

Sans crier au loup et faire de ces conclusions une généralité (les données de cette étude ne concernent que 15 femmes), la recherche soulève tout de même un fait intéressant sur la façon dont la gent féminine peut gérer une relation sexuelle non désirée. Une femme interrogée sur deux a ainsi déclaré avoir vécu ce type de situation au moins une fois dans sa vie. Et ce malgré leur jeune âge (entre 19 et 28 ans).

Mais d’autres raisons ont aussi été évoquées comme celles de vouloir faire plaisir à leur amoureux, de préserver leur couple ou éviter de se sentir anormale. Enfin certaines d’entre elles simulent aussi… pour accentuer leur propre désir. "L’orgasme est à la fois problématique et utile pour la femme", conclut les scientifiques.

A LIRE AUSSI
>> 
Le sexe, un remède naturel contre les maux de tête
>> 
Taille du pénis : ce que veulent (vraiment) les femmes
>> 
Petit guide pour parler de sexe avec des émoticônes

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : l'épidémie devrait redémarrer "cet automne", prévient Arnaud Fontanet

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la liste des 48 départements concernés

EN DIRECT - Covid-19 : le pass sanitaire maintenu pour l'instant dans tous les départements

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Emmanuel Macron va s'expliquer avec Joe Biden cet après-midi

Aux États-Unis, le Covid a fait plus de morts que la grippe espagnole... et en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.