Outre-mer : pourquoi le nombre de vaccinations contre le Covid est-il si peu élevé ?

Outre-mer : pourquoi le nombre de vaccinations contre le Covid est-il si peu élevé ?

VACCINATION - Selon les chiffres du ministère de la Santé, la proportion de vaccinés dans la population s'avère particulièrement bas dans les Outre-mer, notamment en Martinique et en Guadeloupe. Comment l'expliquer ?

Selon les chiffres rendus publics lundi par le ministère de la Santé, 479.873 personnes ont été vaccinées en France depuis le début de la campagne, le 26 décembre 2020. Un chiffre en hausse depuis le 18 janvier 2021, après que la vaccination a été ouverte aux plus de 75 ans ainsi qu’aux personnes vulnérables à très haut risque.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

En métropole, la demande s'avère très importante, les rendez-vous ne sont pas disponibles, les vaccins manquent. Dans la France d'outre-mer, par contre, la proportion de vaccinés dans la population se révèle exceptionnellement bas alors que les prises de rendez-vous par téléphone ou via Internet sont tout à fait accessibles. 

Au Marin par exemple, en Martinique, il était possible de prendre rendez-vous pour une première injection dès ce jeudi, avec plusieurs créneaux disponibles. Ce qui est impossible à ce jour en métropole... 

Les chiffres officiels témoignent aussi du phénomène. Ainsi, à la date du 18 janvier, 430 personnes avaient été vaccinées en Guadeloupe (111 pour 100 000), 145 en Guyane (53 pour 100 000, 739 en Martinique (200 pour 100 000) et 408 à la Réunion (48 pour 100 000). Comparativement en métropole, 87 118 personnes ont été vaccinées par exemple en Ile-de-France (713 pour 100 0000), 2346 en Corse (693 pour 100 000), 21 645 en Bretagne (649 pour 1000). 

Des livraisons "un peu décalées" selon le ministère de Santé

Ce mardi, LCI a demandé au ministère de la Santé les raisons de ce ratio. "Les livraisons de vaccins ont été un peu décalées dans les Outre-Mer", nous dit-on. "Cela a commencé mais il y a eu un petit décalage par rapport à la métropole, ce, pour une raison assez simple : pour aller jusque dans les Outre-Mer, il a fallu organiser de transports qui étaient très souvent militaires."

Le lundi 18 décembre, le ministère des Armées avait en effet annoncé que  les armées françaises fourniraient une aide logistique pour mener à bien la prochaine campagne de vaccination contre le Covid-19 dans les territoires d'Outre-mer.

"A la suite d'une demande du ministère des Solidarités et de la Santé effectuée auprès du ministère des Armées, les forces armées vont fournir un appui logistique à la mise en place de la stratégie nationale de vaccination contre la Covid-19", précise-t-il. 

Lire aussi

Le ministère assure dans un premier temps "le transport de congélateurs très basse température" nécessaires à la conservation des vaccins vers la Martinique et la Guadeloupe, selon un communiqué. Ces missions logistiques ont débuté le 20 décembre par le transport par avion militaire de deux congélateurs vers Fort-de-France (Martinique) et Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). 

Au 19 janvier 2021, La Guadeloupe comptait quatre centres de vaccinations, la Martinique, trois, la Guyane, trois et la Réunion, quatre. La France au total en compte un peu plus de 900. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : tous les vaccins doivent pouvoir être administrés par les pharmaciens, estime la HAS

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

EN DIRECT - Sarkozy condamné : Marine Le Pen "ne souhaite pas que les magistrats fassent la primaire de la présidentielle"

Lire et commenter