"Nous ne sommes ni policiers ni gendarmes" : le contrôle du pass sanitaire inquiète les restaurateurs

"Nous ne sommes ni policiers ni gendarmes" : le contrôle du pass sanitaire inquiète les restaurateurs

INCOMPRÉHENSION - À partir du mois d'août, clients et salariés de la restauration devront être munis d'un pass sanitaire. Une annonce que déplorent certains représentants syndicaux du secteur comme Franck Delvaux, président de l'UMIH Île-de-France.

Incompréhension et indignation. Après l'allocution d'Emmanuel Macron lundi, le monde de la restauration est vent debout contre l'extension du pass sanitaire. Dès le mois d'août, les patrons de bars et restaurants devront vérifier le pass sanitaire de leurs clients, mais aussi de leurs salariés. Cette obligation, qui s'appliquera aussi en terrasse, suscite une large incompréhension dans les rangs d'un secteur déjà largement éprouvé depuis le début de la pandémie. Président de l'UMIH Île-de-France, Franck Delvaux, explique avoir "l'impression - une fois de plus - d’être la variable d’ajustement du gouvernement". "Pour nous, c’est un véritable coup de massue", assène-t-il.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Avec la mise en place du pass sanitaire dans les bars et restaurants, ce sont une multitude de problématiques et de questions qui surgissent. Franck Delvaux s'interroge : "Nous ne sommes ni policiers, ni gendarmes, ni douaniers, ni agents de sécurité. Comment va-t-on faire pour contrôler nos clients ? Imaginez une famille avec un enfant de 12 ans non-vacciné, comment leur refuser l’entrée ? Comment faire si un client ne veut pas montrer son pass sanitaire ?". "Nous sommes pour le vaccin, il faut que la population française se vaccine le plus possible", affirme le représentant qui déplore une mise en place "très compliquée" des nouvelles mesures. "Nous ne sommes pas formés à ce genre de choses, nous allons avoir énormément de difficultés", souligne-t-il. "C’est n’importe quoi, on marche sur la tête. On est dans le flou le plus total", fustige-t-il encore. 

Lire aussi

Le président de l'UMIH Île-de-France n'est pas le seul auprès duquel l'extension du pass sanitaire. Sur LCI ce mardi, le chef Marc Veyrat a notamment dénoncé une "débilité absolue". "Au point où on en est, les restaurateurs peuvent aussi faire des vaccins", a-t-il ironisé. "On peut être gendarmes, on peut être médecins, on peut tout faire..."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

La crise des sous-marins fait peser un poids sur l'avenir de l'Otan, prévient Jean-Yves Le Drian

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de nouveaux cas en baisse de 22% sur une semaine

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

EN DIRECT - Afghanistan : l'Iran met en garde contre une menace terroriste à ses frontières

"The Voice All Stars" – "Je suis méconnaissable" : découvrez l'étonnante transformation de Léo

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.