Pénurie de médicaments : des stocks désormais demandés aux fabricants français

Un décret qui vient de paraître demande aux fabricants de médicaments d’avoir deux mois de stocks sur certaines références. Va-t-on vraiment vers la fin des pénuries ?

SANTÉ - Afin d'éviter une pénurie de certains médicaments, un décret européen préconise la constitution d'un stock de sécurité de deux mois.

Mieux vaut prévenir que guérir. Un décret européen paru fin mars, officiellement entrée en vigueur mercredi, exige aux laboratoires pharmaceutiques français de constituer un stock de sécurité minimal de deux mois de médicaments d'intérêt thérapeutique majeur. Cette mesure a été entérinée afin d'éviter le risque de pénurie et ainsi pouvoir répondre aux besoins potentiels, qui peuvent être vitaux, de patients français. 

Toute l'info sur

Le 13H

C'est une avancée majeure pour les patients- Carole Le Saulnier, directrice des affaires juridiques et réglementaires de l'ANSM

"C'est une avancée majeure pour les patients car c'est la première fois qu'une législation dans l'Union européenne impose deux mois de stock. Cela va permettre de pouvoir anticiper les risques de ruptures", s'est félicitée auprès de l'AFP Carole Le Saulnier, directrice des affaires juridiques et réglementaires de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Des sanctions financières pourront être dressées aux laboratoires qui ne respecteraient pas scrupuleusement ces nouvelles dispositions. 

Les tensions d'approvisionnement des médicaments se sont amplifiées

2.446 signalements de ruptures de stock et de risques de ruptures avaient été enregistrés par l'ANSM en 2020. Ce chiffre est six fois supérieur à celui de 2016. Il concerne toutes les classes de médicaments, mais plus particulièrement les médicaments cardio-vasculaires, du système nerveux ou encore les anti-infections et anti-cancéreux

En vidéo

Pénurie de médicaments contre le cancer

La pénurie de ces médicaments s'explique notamment par des difficultés survenues lors de la fabrication des matières premières ou des produits finis, des défauts de qualité sur les médicaments et une capacité de production insuffisante provoquée par une délocalisation considérable et une demande mondiale de plus en plus forte.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Zemmour multiplie les attaques contre Le Pen, qui réplique

Présidentielle 2022 : sur LCI, Marine Le Pen dénonce la "division" et les "propos outranciers" d'Éric Zemmour

Éric Zemmour : immigration, retraite, natalité... ses arguments passés au crible

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

REVIVEZ - OM-PSG : malgré deux buts refusés et un carton rouge, Marseille et Paris se quittent dos à dos dans ce "Classique"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.