Pénurie de vaccins : "Il n'y a pas de stocks cachés", se défend Jean Castex

Pénurie de vaccins : "Il n'y a pas de stocks cachés", se défend Jean Castex

CONTROVERSE - Alors que la campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus cristallise les tensions, le Premier ministre a affirmé lundi qu'aucune dose n'était gardée de côté. Le gouvernement a toutefois expliqué qu'une certaine proportion était réservée aux maisons de retraite.

"Il n'y a pas de stocks cachés". Alors que la campagne de vaccination contre le coronavirus s'est ouverte ce lundi à toutes les personnes de plus de 75 ans, un climat de suspicion règne en France. Jean Castex est pourtant catégorique : aucune réserve de vaccins n'a été mise de côté ou cachée par les autorités. Des propos qui confirment ceux d'Olivier Véran plus tôt dans la journée : "À chaque fois que des doses arrivent, on les met immédiatement à disposition". Le Premier ministre a toutefois reconnu qu'il fallait accélérer le processus et "mettre la surmultipliée". 

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

Dans l'opposition, les critiques fusent ; les élus locaux n'épargnent pas le gouvernement. Jean-Didier Berger, maire de Clamart assure notamment n'avoir reçu, "contrairement aux annonces gouvernementales", que "170 et non 420 doses de vaccin". Plus virulente, Martine Aubry réclame "que le gouvernement dise la vérité !" : "Je comprends fort bien qu'on donne plus de doses aux zones qui sont largement infectées, mais qu'on nous le dise, qu'on ne nous fasse pas croire que toutes les personnes de plus de 75 ans peuvent s'inscrire alors qu'aujourd'hui, tout est bloqué", martèle t-elle encore, présumant que la France "est vraiment en pénurie de vaccins". 

Lire aussi

Encore 1 million de doses disponibles

Mais alors que disent les chiffres ? A ce jour, 1,5 million de doses vaccinales ont été livrées en France. 479.873 d'entre elles ont déjà été utilisées, dont environ 100.000 en Ehpad. Il ne semble donc pas y avoir de véritable épuisement des stocks. Toutefois, les centres de vaccination ne sont pas approvisionnés au maximum de leur capacité puisqu'une partie non-négligeable des vaccins est consacrée aux maisons de retraite. Alain Fischer, immunologue chargé de la stratégie vaccinale du gouvernement l'a confirmé au micro de TF1 : "ce qui est gardé, ce sont les doses gardées pour les maisons de retraite. Il n’y a pas de volonté, qui serait dénuée de toute logique, de mettre des doses de côté". 

En vidéo

Vaccination : y a-t-il suffisamment de doses ?

Dans une France sous couvre-feu, le gouvernement mise sur l'accélération de la campagne vaccinale pour enrayer l'épidémie de coronavirus en France. Celle-ci ne montre pas de signes de faiblesse, avec 2.803 malades en réanimation lundi - un record depuis mi-décembre - et 254 nouvelles admissions en 24 heures. Avec 404 morts comptabilisés lundi, le bilan total des décès a atteint 70.786, selon Santé publique France. Les variants constituent également une nouvelle source d'inquiétude. Point positif, les Français semblent de moins en moins réticents à recevoir le remède. Selon un sondage Ifop publié dimanche le 14 janvier dernier, 54% des Français souhaitent désormais se faire vacciner. C'est 15 points de plus qu'en décembre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 cas ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter