Pesticides : les trois quarts des Français en utilisent chez eux et ce n'est pas sans danger

Santé

POLLUTION - Nos maisons seraient-elles polluées par les insecticides ? C’est ce que révèle une étude publiée par l’Anses, qui estime que les produits à usage domestique pour lutter contre les puces et tiques des animaux ou encore pour le soin des plantes, seraient potentiellement toxiques.

Plantes, animaux domestiques, insectes... Il existe tant de raisons d’utiliser des insecticides au sein de votre maison. Pourtant, ces produits sont potentiellement toxiques, met en garde l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement, et du travail (Anses). Dans une étude réalisée en 2014 chez 1.500 ménages de France métropolitaine, l’établissement public révèle que 75% d’entre eux ont utilisé au moins un pesticide dans les 12 mois précédents.

Dans le détail, plus de 60% des détenteurs d’animaux domestiques, qui représentent près de la moitié de l’échantillon étudié, traitent leur chat, leur chien ou leur lapin contre les puces et les tiques. L’utilisation de ces produits est également fréquente contre les insectes, les rongeurs, les poux, ou encore les acariens. Un détenteur d'un espace extérieur sur cinq fait lui aussi appel à des produits contre les maladies des plantes.

Les précautions d’emploi peu respectées

Et ces pesticides ne sont pas sans risques, même s’ils peuvent être limités. Se laver les mains après utilisation, porter des gants ou un masque de protection, ou encore sortir de la pièce après pulvérisation, plusieurs solutions existent pour limiter l’impact des pesticides sur notre santé. Mais ces précautions d’usage, inscrites généralement en petit sur les produits, sont peu respectées. "On n’y pense pas toujours, mais c’est important parce que ce ne sont pas des produits anodins", prévient Jean-Luc Volatier, adjoint à l’évaluation des risques à l’Anses.

Autre souci révélé par l’enquête : le recyclage des produits. 60% des Français jettent à la poubelle les produits non utilisés ou périmés, alors qu'ils devraient être apportés en déchetterie. "Jeter ces produits à la poubelle ou dans l’évier peut poser problème d’un point de vue environnemental et sanitaire", avertit l’expert. 

Lire et commenter