On ne connait pas la durée de l'immunité après la vaccination : vrai ou faux ?

On ne connait pas la durée de l'immunité après la vaccination : vrai ou faux ?

LES VÉRIFICATEURS AVEC L'INSERM - Nicolas Dupont-Aignan a estimé qu'il était impossible de savoir combien de temps le vaccin permettait d'être protégé. Une remarque exagérée ? Pour en savoir plus, nous avons fait le point avec l'immunologue Frédéric Altare, directeur de recherche à l'Inserm.

Accusés à tort de modifier l'ADN ou de rendre les femmes stériles, les vaccins contre le Covid-19 sont désormais mis en cause pour leur prétendue inefficacité. S'il est désormais prouvé que ces produits protègent des formes graves, certaines personnalités - largement reprises par la sphère anti-vaccin - assurent qu'ils ne permettent pas de lutter contre la transmission. Ou encore qu'ils conféreraient une immunité éphémère.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

C'est notamment le cas de Nicolas Dupont-Aignan. Interrogé ce mardi 18 mai sur la question, le député de l'Essonne a fait part de ses craintes sur la vaccination. Il a commencé par assurer à tort que le vaccin "n'empêche pas la transmission" du virus, ce à quoi les journalistes présents ont répondu que c'était inexact - comme nous vous l'expliquons ici. Face à cette contradiction, l'ancien élu a tenté de surenchérir, en décrédibilisant la durée de l'immunité provoquée par le vaccin. "Votre vaccin, on ne sait pas si au bout de trois mois il est encore utile", a-t-il lancé. "Personne ne le sait." 

Dans le cadre du partenariat noué entre les Vérificateurs et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), LCI.fr a fait appel à Frédéric Altare afin d'en savoir plus. Soucieux de lutter au quotidien contre les fausses informations, le directeur du département d'Immunologie au Centre de recherche en cancérologie et immunologie de Nantes-Angers a fait le point sur la question.

"Au moins" six mois de protection

En préambule, celui qui est aussi directeur de recherche à l'Inserm note une chose très simple. Le recul dont nous disposons sur l'immunité induite par la vaccination correspond au "recul maximum" des recherches post-vaccination. "La campagne de vaccination a commencé il y a un peu plus de six mois", rappelle le spécialiste. "Pour l'instant, ce que l'on sait, c'est donc que l'immunité dure au moins six mois." Attention cependant, "ce n'est pas une durée maximale", mais simplement "la seule que nous avons pour le moment", martèle notre interlocuteur. 

Ce que dit l'élu souverainiste est donc "à moitié vrai et à moitié faux". Contrairement à ce que lance avec aplomb le candidat à l'élection présidentielle, les experts savent que le vaccin protège au moins un semestre. Par contre, ils ne disposent effectivement pas de durée maximum. L'immunité sera-t-elle durable à vie ou un an ? "Cette information reste une inconnue", reconnaît le chercheur en immunologie. D'autant plus qu'on ne peut comparer ce vaccin à un autre. "Il y a beaucoup d'écarts entre chaque vaccin, même quand les virus se ressemblent". "On ne peut donc pas émettre d'hypothèse sur la durée à venir de cette immunité", souligne l'expert. Et de prendre deux exemples concrets. D'un côté, le vaccin contre la grippe, "dont l'efficacité est très courte, seulement quelques mois", et de l'autre des vaccins comme ceux contre la variole, "qui dure toute une vie". Fac à ce "grand écart", il faut s'armer de patience pour être conclusif. "Ce n'est qu'à mesure que la population va se faire vacciner que l'on pourra en savoir plus."

Lire aussi

S'il ne lit pas l'avenir dans une boule de cristal, Frédéric Altare trouve tout de même dans les différentes études des raisons d'être optimiste. "Pour l'instant, aucune des études réalisées par les fabricants ou via le suivi des vaccinés aux États-Unis n'a noté de diminution de l'immunité avant six mois", se félicite-t-il. Une telle observation aurait malheureusement pu suggérer "que l'immunité se dégrade". Pfizer et BioNTech ont en effet annoncé le 1er avril 2021 que leur produit était efficace à 91,3% contre les formes symptomatiques jusqu'à six mois après la deuxième injection. Une étude basée sur les données de plus de 44.000 participants dont 12.000 vaccinés et suivis durant six mois. Une "bonne nouvelle". 

On parle donc d'une protection efficace contre les formes graves, qui dure "six mois fermes", sans la moindre diminution, et ce, chez "tous les publics" et "toutes les tranches d'âge". Des premiers signaux qui permettent de penser que cette vaccination contre le Covid-19 sera a minima, annuelle. "Une immunité qui protège d'un hiver à l'autre permet d'avoir une vaccination annuelle suffisante, comme c'est le cas aujourd'hui pour la grippe."

Reste qu'il existe tout de même l'incertitude liée aux variants. Pour l'instant, la protection vaccinale "est un peu moins bonne", que celle induite face à la source initiale, "mais elle permet encore de produire des anticorps", rassure l'expert. "En pratique, jusqu'au variant indien récent, on observait que les anticorps produits pour des personnes vaccinées par ARNmessager restaient toujours, en majorité, capables de bloquer les variants." Il reste cependant nécessaire pour Frédéric Altare d'anticiper d'éventuels besoins de "rappels" adaptés à ces nouvelles formes du Covid-19. Ce qu'à fait Pfizer. "Cette incertitude a incité le fabricant à évoquer l'éventualité d'un troisième dose", note le spécialiste, "qui ciblerait mieux que le variant". "Si le besoin s'en faisait sentir, cet outil permettrait de faire une troisième injection adaptée à l'évolution du virus", comme nous vous l'expliquions dans un précédent article.

"En résumé, c'est un message positif", que souhaite transmettre le directeur de recherche. Pour l'instant, il observe une immunité "qui marche à plein tube" pendant les six mois de reculs que nous avons. "On a encore besoin d'attendre, mais les nouvelles sont encourageantes."

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 16 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Pourquoi Cédric Jubillar a-t-il été placé en garde à vue ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.