Yannick Jadot en faveur d'un vaccin obligatoire contre le Covid-19

Yannick Jadot en faveur d'un vaccin obligatoire contre le Covid-19

VACCINATION - Invité sur Franceinfo ce mardi, le député EELV Yannick Jadot s'est dit favorable à ce que le futur vaccin contre le Covid-19 soit obligatoire.

Lundi 9 novembre, le groupe pharmaceutique Pfizer a annoncé avoir développé un vaccin contre le Covid-19 efficace à 90%. De quoi susciter l'enthousiasme et l'espoir du monde entier, alors que plus de 50,3 millions de cas ont été détectés dans le monde depuis décembre. Plusieurs autres vaccins sont également en phase 3, dernière étape avant l'homologation, ce qui laisse espérer la mise en circulation d'une formule dans les prochains mois.

Interviewé sur Franceinfo ce mardi matin, le député européen écologiste Yannick Jadot s'est dit favorable à rendre le vaccin contre le Covid-19 obligatoire. "Oui", a répondu l'élu EELV à une question sur l'obligation d'une vaccination contre le virus. "A partir du moment où le vaccin sera là, j'espère que tout le monde ira se faire vacciner", a-t-il ajouté.

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

Lire aussi

On peut pas se permettre aujourd'hui d'allonger la période de confinement, la période d'affaissement culturel, social, économique de notre pays.- Yannick Jadot sur Franceinfo

Certains membres du parti écologiste, comme la député européenne Michèle Rivasi, ont affiché leurs réserves voire leur opposition à une vaccination obligatoire. "Ok, il y a Michèle Rivasi, et puis il y 99,99% des autres", au sein du parti, a avancé Yannick Jadot. "Je ne doute pas" qu'EELV soit "favorable à la vaccination", a poursuivi Yannick Jadot. "On peut pas se permettre aujourd'hui d'allonger la période de confinement, la période d'affaissement culturel, social, économique de notre pays", a-t-il plaidé. Sur la chaîne Public Sénat, l'eurodéputé EELV a notamment qualifié d'"aberration" la fermeture des librairies et des commerces de proximité.

Yannick Jadot a salué, lors de son interview sur Franceinfo, "l'espoir" qu'a fait naître les annonces des laboratoires Pfizer lundi, y voyant un "début de perspectives", mais a appelé "les Françaises et les Français à ne pas relâcher leurs efforts", car "aujourd'hui, ce qui nous sauve, ce sont les règles (sanitaires, NDLR), et ce n'est pas le vaccin, qui arrivera, nous l'espérons, dans quelques mois".

Seuls 59% des Français souhaitent se faire vacciner

Selon un sondage Ipsos réalisé dans 15 pays et publié le 5 novembre, la France se situe parmi les pays où l'intention de recourir au vaccin est la plus faible. Les Français ne seraient ainsi que 59% à vouloir se faire vacciner contre le Covid-19 en France, contre 74% au niveau mondial.

De façon plus précise, la moitié des adultes interrogés (52%) affirme qu'elle se ferait vacciner dans les trois mois après la mise sur le marché du produit. Parmi ces personnes, 22% le feraient "immédiatement", 14% en "moins d’un mois" et 16 % en "un mois à moins de trois mois". Là aussi, les Français font partie des plus réticents avec seulement 12% des interrogés disant qu’ils se feraient vacciner immédiatement, 38% en moins de trois mois et 54% au cours de l’année.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin : l'ARS Île-de-France "utilise toutes les doses disponibles"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

Lire et commenter