Pic de pollution en Ile-de-France : quelles sont les précautions à prendre ?

DirectLCI
SANTÉ – L'Ile-de-France, et en particulier Paris, est actuellement touchée par un pic de pollution très intense. LCI revient sur les gestes sanitaires à adopter pour réduire son exposition.

Ce genre de crise n'est malheureusement pas réservé à la période estivale. Paris connait actuellement "un pic de pollution très intense, avec des risques importants pour la santé publique", a déclaré vendredi la maire de la ville, Anne Hidalgo. Cet épisode "est particulièrement long", a-t-elle ajouté, demandant à la préfecture de police d'imposer la circulation alternée lundi. Plus largement, tous les Franciliens sont concernés et il leur est à nouveau demandé ce samedi de réduire de 20 km/h la vitesse sur toutes les portions d'autoroute, voies rapides, routes nationales et départementales d'Île-de-France. 

En effet, la quantité de particules fines inhalée par les Franciliens n'est pas à prendre à la légère car elle n'est pas sans conséquence sur notre organisme et comme le rappelle l'OMS , chaque année dans le monde, plus de 2 millions de personnes meurent du fait de cette pollution de l'air. 

Certaines populations particulièrement à risques

Lors de ce type d'épisode les nourrissons, mais aussi les jeunes enfants, les femmes enceintes ainsi que les personnes âgées de plus de 65 ans sont les plus vulnérables. Les asthmatiques ou les personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires doivent également observer des règles pour ne pas que la pollution ne participe pas à une dégradation de leur état. Mais plus généralement quand les pics sont exceptionnellement forts c'est la population dans son ensemble qui est concernée et qui doit prendre quelques précautions.

Activité physique modérée et des habitats aérés aux heures creuses

Dans un premier temps il est conseillé de limiter l'ensemble de ses déplacements. Il y a quelque temps  nous vous faisions part d'une étude qui suspectait la pollution aux particules fines d'être également absorbée via les spores de notre peau. Mais rester confiné chez soi n'est ni chose aisée, ni une solution miracle. Alors si vous devez sortir de chez vous privilégiez les transports en commun et maintenez les tout-petits le plus possible à l'intérieur. Toutefois, pas question pour autant de laisser vos fenêtres fermées. On ne le rappellera jamais trop souvent : votre habitat doit être aéré tous les jours. Mais dans le contexte d'un pic de pollution ouvrez plutôt le matin et le soir quand le trafic routier est moins conséquent.


Evitez également les efforts physiques intenses, à plus forte raison si vous comptiez les mener à proximité d'un axe routier. Autrement dit, repoussez votre jogging à un autre jour et si jamais vous voulez tout de même faire du sport : pourquoi pas la piscine, par exemple ?

Quelle incidence sur notre santé ?

Si vous ressentez des symptômes inhabituels tels qu'un essoufflement, des sifflements ou encore des palpitations, n'hésitez pas à prendre conseil auprès de votre pharmacien ou consultez votre médecin.


Selon l'Institut de veille sanitaire les effets de la pollution atmosphérique sur la santé sont observés dès les concentrations les plus faibles, en l’absence même de pics de pollution. Au vu de nombreuses études, l'organisme a conclu qu’une exposition chronique à la pollution de l'air peut contribuer au développement de pathologies chroniques (cancer du poumon, pathologies cardiaques, etc.). Pour étayer ces dires, 9 villes françaises ont été observées : Lille, Le Havre, Rouen, Paris, Strasbourg, Bordeaux, Lyon, Toulouse et Marseille, totalisant 12 millions d’habitants. Sur ces neuf agglomérations, pour la période 2004-2006, en considérant les effets à court terme, une diminution de 5 μg/m3 de la moyenne annuelle des particules fines aurait conduit à différer 230 décès, et à éviter 330 hospitalisations cardiaques et 630 hospitalisations respiratoires chaque année. Des chiffres qui en disent long.

En vidéo

Paris : quatrième jour consécutif de pollution intense, le stationnement est gratuit

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter